Prosus, nouveau poids lourd à la Bourse d'Amsterdam

©ANP

Avec une valorisation escomptée de 90 milliards d’euros, Prosus, filiale du groupe sud-africain Naspers, va devenir la plus importante société internet cotée en Europe.

C’est l’une des grandes inconnues de cette rentrée boursière. Quel accueil vont réserver les investisseurs à l’introduction à la Bourse d’Amsterdam de la plus grande société internet européenne? Mais que personne ne connaît!

L’introduction en Bourse de Prosus, cette filiale du géant sud-africain Naspers aux actifs mirifiques, vise une capitalisation boursière de quelque 100 milliards de dollars (90 milliards d’euros), selon le communiqué destiné aux investisseurs publié par la maison mère, basée à Johannesburg.

90 milliards €
Naspers vise une capitalisation boursière de 90 milliards d’euros pour sa filiale qui détient 31% de Tencent.

L’opération, prévue le 11 septembre prochain, va voir arriver un mastodonte à la Bourse d’Amsterdam. De fait, ce sera la troisième capitalisation de la place néerlandaise, derrière Shell et Unilever.

Pour la maison mère sud-africaine, l’enjeu est de taille: trouver de nouveaux investisseurs pour assurer la croissance d’un groupe ayant atteint sa taille critique sur son marché d’origine. Pesant près d’un quart de l’indice boursier de Johannesburg, la capitalisation de Naspers (98 milliards de dollars) est sous-évaluée. Craignant d’être à la merci des variations du cours, les investisseurs limitent en effet leurs achats de titres Naspers.

Pour rebondir, Naspers a procédé à la scission d’un pan d’activités qu’il a regroupées dans Prosus, une filiale créée pour la circonstance. Un spin-off salutaire pour le Sud-Africain, qui enclenche ainsi sa diversification en Europe en mettant un quart du capital de Prosus sur le marché amstellodamois. "Nous sommes parmi les dix plus grosses entreprises technologiques mondiales", se targue Bob Van Dijk, directeur général de Naspers.

Prosus possède des atouts pour titiller l’intérêt des investisseurs. Le portefeuille comprend des actifs internationaux (Chine, Europe de l’Est, Inde, Russie) de spécialistes du secteur technologique et des médias, y compris des start-ups (Delivery Hero, Ifood, Swiggy, Mail.ru, PayU,…)

Double tranchant

Mais c’est surtout sa participation de 31% dans le chinois Tencent, leader mondial des jeux vidéos et ténor dans l’exploitation de réseaux sociaux (WeChat), qui va être déterminante pour les investisseurs. Celle-ci est valorisée à 125 milliards de dollars, soit une somme supérieure à la valorisation totale du groupe.

Une participation qui peut cependant se révéler "à double tranchant". Le prospectus émis par Naspers évoque un éventuel durcissement des règles chinoises en matière d’investissement étranger susceptible d’influer le cours de Tencent. Un risque que les investisseurs devront soupeser. Pour Corné van Zeijl, analyste du courtier Actiam, "l’opération est surtout intéressante pour le ‘discount’ proposé aux investisseurs sur l’ensemble du portefeuille". En revanche, d’autres analystes s’enthousiasment avant tout à propos de la participation de Prosus dans Tencent. Mais pour beaucoup, "mieux vaut directement investir dans Tencent que dans Prosus".

Reste qu’avec ce géant de la nouvelle économie, Naspers compte aiguiser l’appétit des investisseurs en Europe, où les groupes technologiques de taille mondiale font défaut. Mais le Sud-Africain compte aussi créer de la valeur pour réduire la décote dont il est victime.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect