Qui est responsable du rally boursier à Wall Street?

Entre la mi-mars et septembre, le Nasdaq Composite a bondi de 75,73%, contre 60% pour le S&P 500 et 56% pour le Dow Jones. ©AFP

Les investissements de SoftBank, le conglomérat du milliardaire Masayoshi Son, auraient favorisé le bond des valeurs technos cet été. Mais le poids des particuliers est aussi évoqué.

Et si la principale source du rally boursier à Wall Street était japonaise? Selon les informations relayées par plusieurs médias financiers comme le Financial Times ou le Wall Street Journal, le conglomérat SoftBank a dépensé ces derniers mois près de 4 milliards de dollars en produits dérivés sur des valeurs technologiques comme Apple , Amazon ou encore Tesla . Le tout représenterait une exposition notionnelle d'environ 30 milliards de dollars. Ce qui lui a valu le surnom de "Nasdaq whale".

"Dans un monde où les volumes sont déformés par le trading effréné des algos, tout flux d'ordres réels peut avoir un impact étonnamment important sur les prix."
Peter Tchir
responsable de la stratégie macro-économique chez Academy Securities

Rappelons qu'entre la mi-mars et septembre, le Nasdaq Composite a bondi de 75,73%, pour atteindre un niveau record de 12.056,44 points avant d'essuyer une vague de prises de bénéfices. Le S&P 500 a de son côté progressé de 60,04% sur la même période et le Dow Jones de 56,52%.

L'hypothèse d'un rally boursier alimenté par un achat massif d'options semble gagner de plus en plus de partisans. Compte tenu de l'explosion des volumes d'échanges autour des valeurs technologiques, les analystes reconnaissent désormais que des traders pourraient avoir une influence démesurée en concentrant leurs paris sur un ensemble restreint d'actions de premier plan. "Dans un monde où les volumes sont déformés par le trading effréné des algorithmes, tout flux d'ordres réels peut avoir un impact étonnamment important sur les prix", estime Peter Tchir, responsable de la stratégie macro-économique chez Academy Securities. "En négociant des options, ils disposent d'un effet de levier sur leur position."

Les particuliers aussi à la manoeuvre

Les différents articles pointant la responsabilité de SoftBank dans le rally boursier n'ont pas plu aux investisseurs: l'action du conglomérat japonais a chuté de 7,15% lundi à la Bourse de Tokyo, effaçant environ 9 milliards de dollars de capitalisation boursière. Certains craignent que son fondateur, le milliardaire Masayoshi Son, ne se soit lancé dans une nouvelle aventure risquée, à l'image des plus de dix milliards investis dans la start-up WeWork, qui peine encore à se remettre de son IPO avortée.

40
milliards de dollars
Selon les données d'Options Clearing, les investisseurs particuliers ont dépensés environ 40 milliards de dollars en produits dérivés cet été.

D'autres observateurs estiment que le poids de SoftBank devrait être relativisé face l'importance grandissante des investisseurs particuliers (grâce notamment à des applications comme Robinhood). Selon les données d'Options Clearing relayées par Bloomberg, ces derniers ont dépensé en un mois 40 milliards de dollars en produits dérivés. SoftBank aurait alors pris le train en marche en voyant certains traders amasser des milliers de dollars. Pour l'instant, le conglomérat refuse de confirmer l'affaire.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés