Rebond des valeurs technologiques (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les indices boursiers européens sont repartis à la hausse après leur chute de la veille due aux restrictions américaines dans la technologie. Les valeurs technologiques ont été jugées attrayantes.

Retournement de situation en Bourse. Alors que les actions du secteur technologique avaient été matraquées lundi, elles ont emmené le rebond des places financières européennes ce mardi. En clôture, les principaux indices ont progressé, sans toutefois récupérer toutes leurs pertes de la veille. Le Cac 40  a gagné 0,50%. Le Dax  a pris 0,85%. Le FTSE 100  a augmenté de 0,25%.

Après avoir annoncé des restrictions visant les échanges entre sociétés américaines et étrangères dans le domaine technologique, ce qui devrait frapper en particulier le chinois Huawei, soupçonné d'espionnage au profit de Pékin, les Etats-Unis ont accordé un délai de 90 jours aux entreprises pour se conformer à cette nouvelle donne. De son côté, Huawei a dit être en discussion avec Google pour trouver des solutions aux restrictions qui affecteront leur relation commerciale.

Ces informations ont rasséréné les investisseurs qui avaient procédé à des arbitrages dans l'urgence lundi. Ce retour d'une certaine sérénité a bénéficié aux valeurs technologiques qui ont fini en tête des variations sectorielles du jour.

Détachement de dividende chez Engie

Ainsi, STMicroelectronics  a bondi de 4,16%. Infineon  a repris 0,96%. AMS  a grimpé de 3,93%. SAP  a progressé de 1,66%. ASML Holding  a avancé de 1,41%. Siemens  a grimpé de 1,63%.

Nokia , qui avait déjà progressé lundi parce que le groupe finlandais est supposé bénéficier des déboires de Huawei, concurrent dans l'équipement télécom, a encore progressé de 1,81%. Idem pour le suédois Ericsson , en hausse de 1,11%.

Par ailleurs, Adidas  s'est élevé de 2,69%. La firme a participé à une lettre ouverte du secteur des équipements de sport au président américain Donald Trump pour qu'il abandonne les tarifs sur l'importation d'articles chinois car, selon les signataires de cet appel, cela nuira aux consommateurs américains.

A l'opposé, Engie  a baissé de 2,58%, un recul dû au détachement d'un dividende de 0,75 euro brut par action, sans lequel le titre aurait grimpé de 0,23%.

Merlin Entertainments  a abandonné 3,54%. HSBC a réduit sa recommandation de deux crans, passant d'"acheter" à "réduire".

Ahold Delhaize  a cédé 1,75%. Le distributeur participait ce mardi à une rencontre avec des investisseurs organisée par ING.

Publicité
Publicité

Echo Connect