Rebond technique (Débriefing actions européennes)

©AFP

Les marchés européens sont repartis à la hausse après trois séances négatives qui ont rendu les valorisations attrayantes. Plusieurs sociétés ont toutefois lancé un avertissement sur résultats.

Certains investisseurs ont jugé la récente correction des cours boursiers exagérée et sont revenus à l'achat sur les actions, ce jeudi. Les principaux indices nationaux européens sont repartis à la hausse. À Paris, le Cac 40 , qui avait perdu 1,9% en trois jours, a repris 0,66% en clôture. À Francfort, le Dax , qui s'était également replié de 1,9% depuis lundi, a rebondi de 0,44%. À Londres, le FTSE 100  a quant à lui récupéré 0,84%.

Parmi les valeurs en vue, Dassault Systèmes  a emmené les hausses en Bourse de Paris en bondissant de 4,68%. Morgan Stanley a repris le suivi de l'action du groupe d'édition de logiciels avec une recommandation fixée à "surpondérer" et un objectif de cours de 150 euros.

Plusieurs avertissements sur résultats ont animé les marchés européens. À Francfort, Salzgitter , le deuxième plus grand sidérurgiste d'Allemagne derrière Thyssenkrupp , a réduit ses perspectives annuelles à cause de provisions réalisées dans la perspective d'une amende attendue dans le cadre d'une enquête pour entente illégale. Son action a baissé de 7,65%.

Cette information a pesé sur d'autres producteurs d'acier, comme ArcelorMittal , dont le titre a perdu 3,45% en Bourse d'Amsterdam.

Le groupe IAG , maison-mère des compagnies aériennes British Airways et Iberia, a lui aussi lancé un avertissement sur résultats. Une grève des pilotes de British Airways a coûté 137 millions d'euros à la compagnie, ce qui a conduit le groupe britannique à réduire ses prévisions de résultat opérationnel brut pour cette année. IAG a chuté de 5,09%. 

Le suédois Ericsson  a lui aussi réduit ses perspectives. L'équipementier télécom a dit avoir provisionné 12 milliards de couronnes suédoises (1,1 milliard d'euros) pour couvrir une éventuelle amende dans le cadre d'une enquête pour corruption aux Etats-Unis. Cette décision affectera le chiffre d'affaires au troisième trimestre, a averti Ericsson. En Bourse de Stockholm, son titre a reculé de 2,23%.

ABN Amro  a plongé de 12,16%. La banque néerlandaise fait l'objet d'une enquête pour infraction à la législation sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Selon le parquet, elle n'a pas signalé des transactions suspectes ou l'a fait trop tard.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés