Regain d'appétit pour le risque (débriefing actions européennes)

©Bloomberg

De bons chiffres chinois et un accord entre les Etats-Unis et le Mexique ont soutenu les actions. Le secteur automobile s'est distingué grâce à un retour du scénario de fusion entre Fiat et Renault.

Les actions ont attiré les acheteurs, ce lundi, en Bourse. Les investisseurs ont été rassurés par les chiffres meilleurs que prévu des exportations chinoises en mai. L'accord entre les Etats-Unis et le Mexique permettant d'éviter une hausse des droits de douane sur les produits mexicains a également contribué à l'apaisement des craintes au sujet du commerce mondial.

Les volumes de transactions ont toutefois été plus faibles que d'habitude en Europe, à cause du congé observé sur plusieurs places financières à l'occasion de la Pentecôte. Entre autres, les Bourses de Francfort, Zurich, Vienne, Copenhague et Oslo sont restées portes closes.

A Paris, le Cac 40  a gagné 0,34%. A Londres, le FTSE 100  a pris 0,59%.

Vent des fusions et acquisitions

Les actions du secteur minier ont soutenu l'indice britannique. Les investisseurs ont été rassérénés après avoir pris connaissance du rebond des exportations de la Chine, premier pays consommateur de matières premières au monde. Le titre Antofagasta  a bondi de 3,65%.

BAE Systems  a avancé de 1,89%. C'est le vent des fusions et acquisitions qui a soutenu le titre du groupe actif dans la défense et l'aéronautique. Aux Etats-Unis, le groupe United Technologies a donné son feu vert à un rapprochement de ses activités dans l'aéronautique avec le groupe Raytheon.

A l'opposé, Ferguson  a chuté de 4,64%. Le groupe britannique de distribution de produits de plomberie et de matériaux de construction a publié des résultats inférieurs aux attentes au troisième trimestre.

L'automobile recherchée

Les valeurs du secteur automobile européen se sont distinguées. L'accord entre les Etats-Unis et le Mexique laisse espérer une baisse des tensions commerciales qui avaient particulièrement affecté l'auto ces derniers mois. De plus, les discussions entre Fiat Chrysler et Renault auraient repris, selon l'agence Bloomberg, après le récent échec d'une première approche entre les deux constructeurs en vue d'une fusion. Renault chercherait à lever les appréhensions de son partenaire Nissan à l'égard de ce regroupement. L'action Renault  a gagné 2,59% et le titre Fiat Chrysler Automobiles  a progressé de 1,73%.

Les actions des banques ont grimpé à la faveur d'une remontée des taux obligataires. Crédit Agricole  a pris 1,99%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés