Publicité

Renault pénalisé par la pénurie de semi-conducteurs

Le groupe automobile a dit s'attendre à ce que les pénuries de semi-conducteurs le privent cette année de la production d'au moins 300.000 véhicules. ©REUTERS

Renault a terminé au fond du CAC 40 après avoir revu à la baisse sa production. Le secteur des ressources de base est touché par la chute des prix du cuivre.

La saison des résultats se poursuit et apporte son lot de déceptions notables. Ce mercredi, Kering et ASML ont déçu les investisseurs avec leurs chiffres trimestriels. Les indices d'actions européens ont une nouvelle fois terminé en légère hausse. Les investisseurs ont continué de rechercher dans les comptes financiers des entreprises les signes d'un impact de la hausse des coûts, des problèmes dans la chaîne de production mondiale et de la pénurie de main d'œuvre. Le Stoxx 600 a pris 0,32%.

"La barre (pour les bénéfices d'entreprises) qui a été fixée en début d'année est trop haut. Ça va être dur de battre ça."
Anna Stupnytska
Economiste chez Fidelity International

"La barre (pour les bénéfices d'entreprises) qui a été fixée en début d'année est trop haut. Ça va être dur de battre ça", a constaté Anna Stupnytska, économiste chez Fidelity International. "Dans le même temps, les rendements obligataires continuent d'augmenter, ce qui indique que les marchés anticipent moins de soutien de la part des banques centrales dans l'ensemble", a-t-elle ajouté.

La déception sur les résultats de Kering n'a pas duré longtemps. Le groupe de luxe a récupéré presque toute sa baisse de la journée, et a terminé sur un recul de 0,58% après avoir fait état d'un ralentissement des ventes de sa marque phare Gucci au troisième trimestre. Dans une note, les analystes de Bryan Garnier ont jugé la performance trimestrielle de Gucci "encore pire qu'attendu". "La marque a souffert d'un manque d'innovation au troisième trimestre (mode attentiste des consommateurs avant l'arrivée de la nouvelle collection Aria dans quelques semaines)", ont-ils constaté.

Mais le secteur des ressources de base a signé l'une des pires performances du jour (-0,87%) en raison de la chute des prix de métaux comme le cuivre. Le plan de la Chine visant à faire baisser les prix du charbon a apaisé les inquiétudes concernant la pénurie de métaux et les investisseurs ont enregistré des bénéfices après les récents gains importants. Parallèlement, le London Metal Exchange est intervenu pour calmer le marché du cuivre. Des titres comme Antofagasta (-0,95%) et surtout Rio Tinto (-3,54%) ont fortement reculé.

Du côté des valeurs individuelles, Getinge (+7,52%), Husqvarna (+8,41%), Nestlé (+2,66%) et Deliveroo (+3,79%) ont tous progressé après la publication de résultats supérieurs aux attentes et de prévisions encourageantes.

"Il faut s'attendre à une certaine volatilité à un moment où vous avez la saison des résultats, vous avez une multiplicité de chocs qui traversent le système."
Sébastien Galy
Responsable de la stratégie chez Nordea Asset Management

ASML a perdu 3,79% malgré des chiffres supérieurs aux attentes des analystes. "Il faut s'attendre à une certaine volatilité à un moment où vous avez la saison des résultats, vous avez une multiplicité de chocs qui traversent le système", a remarqué Sébastien Galy, responsable de la stratégie chez Nordea Asset Management.

Renault a lâché 2,78%. Le groupe automobile a dit s'attendre à ce que les pénuries de semi-conducteurs le privent cette année de la production d'au moins 300.000 véhicules, soit un tiers de plus que son estimation précédente. Ses concurrents, Volkswagen (-1,67%), BMW (-0,92%) et Daimler (-0,51%) ont chuté dans la foulée.

Tui (-6,72%), la maison-mère de British Airways IAG (-4,87) et Lufthansa (-4,78%) ont chuté, pénalisés par la volonté de l'aéroport de Heathrow d'augmenter le prix de la charge de passagers de 50 % l'année prochaine.

Un coup de pouce remarqué pour Biotalys

Sur la Bourse de Bruxelles, UCB et AB Inbev ont terminé en tête du Bel 20, avec un gain respectif de 2,23% et 2,10%.

5,14
millions d'euros
Biotalys a reçu une subvention pluriannuelle de la Fondation Bill & Melinda Gates.

Biotalys a bondi de 7,02% après avoir annoncé avoir reçu une subvention pluriannuelle de la Fondation Bill & Melinda Gates. Le financement s'élève à 5,14 millions d'euros, en versements non remboursables, et servira à développer de nouveaux biocontrôles antifongiques destinés aux petits agriculteurs. 

Le résumé

  • Les résultats de Kering et ASML ont déçu les investisseurs.
  • Le recul de Kering a pesé sur le secteur du retail en Europe, qui a signé l'une des plus mauvaises performances du Stoxx 600.
  • Getinge, Deliveroo et Nestlé ont vu leurs résultats et leurs prévisions applaudis.
  • L'annonce de révision à la baisse des ventes de véhicules de Renault a pesé sur le secteur automobile.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés