Retour de l'attentisme (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les investisseurs européens ont joué la carte de la prudence avant la publication du communiqué de la Réserve fédérale aux Etats-Unis. Les principaux indices boursiers d'Europe ont fini sans direction claire.

Les intervenants des marchés boursiers européens sont redevenus attentistes après la forte hausse des cours de mardi. Après la sortie de Mario Draghi laissant entrevoir de nouvelles mesures de la Banque centrale européenne, tous les regards se sont tournés vers la Réserve fédérale (Fed), dont le communiqué de politique monétaire était attendu en soirée.

Par prudence, les investisseurs se sont généralement tenus à l'écart des actions, ce mercredi. En clôture, le DAX  a perdu 0,19%, le FTSE 100  a cédé 0,53% et le CAC 40  a pris 0,16%. De légères hausses ont été enregistrées sur d'autres places, comme à Amsterdam (+0,22%).

Dans ce contexte indécis, certaines actions se sont néanmoins mises en évidence. Les équipementiers automobiles Valeo  et Continental  ont gagné 3,37% et 3,57% respectivement. Après avoir souffert en mai (-14%) à cause de la guerre commerciale, ce secteur enregistre un solide rebond en juin: il a repris 6%.

Rachat d'actions Aegon

Airbus  a perdu 1,96%. Au salon aéronautique du Bourget, l'avionneur européen a pourtant annoncé 86 commandes de son nouvel avion.

Aegon  a grimpé de 2,49%. Mediobanca a relevé sa recommandation de "neutre" à "surperformance", avec un objectif de cours revu à 5,50 euros, contre 5 euros auparavant. L'assureur a aussi annoncé un rachat d'actions qui doit neutraliser l'effet dilutif du dividende en actions.

Fresenius Medical Care  a progressé de 2,39%. UBS a confirmé son conseil d'achat et a relevé son objectif de cours de 82 à 92 euros, en se montrant optimiste pour le nouveau traitement par dialyse à domicile du groupe.

Vonovia face au gel des loyers

Infineon  a rebondi de 2,27%. Le courtier Bernstein a entamé le suivi de la valeur techno avec un avis de "surperformance".

Vonovia  a chuté de 3,28%. Les valeurs immobilières allemandes ont souffert après l'annonce des autorités de la ville de Berlin de geler les loyers pendant 5 ans pour favoriser l'accès au logement.

RWE  a perdu 2,72%. Face aux mesures pour le climat, les groupes actifs dans les énergies fossiles sont à la peine.

Adidas  a perdu 2,27% après un jugement de la Cour européenne de justice qui constate que les trois bandes parallèles du sigle de la marque ne constituent pas un signe distinctif méritant une protection.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect