Retour du goût du risque (+ débriefing actions européennes)

©AFP

Les Bourses européennes ont salué l’annonce de la reprise du dialogue entre Washington et Pékin sur le commerce, un dossier qui pèse sur les marchés depuis un an et demi.

Le CAC 40 de la Bourse de Paris a gagné 1,11% et le DAX 0,85% à Francfort.

La Bourse de Londres a fini en baisse de 0,55% au terme une séance difficile pour des multinationales pénalisées par le bond de la livre au moment où les craintes d’un Brexit sans accord s’apaisent.

Du côté des valeurs dans l’actualité à la Bourse de Paris, Safran a gagné 5,10% à 138 euros après avoir relevé ses prévisions de résultats annuels après un premier semestre marqué par une croissance plus forte que prévu du bénéfice.

Dassault Aviation a bondi de 5,74% à 1.400 euros après avoir confirmé ses objectifs 2019 d’un chiffre d’affaires net en forte hausse et d’une augmentation du nombre de livraisons d’avions, le groupe ayant enregistré une croissance de son bénéfice sur les six premiers mois de l’année.

Casino (+ 1,56% à 41,64 euros) a annoncé l’arrivée à son capital de l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky. Sa société d’investissement Vesa Equity, possède désormais 4,63% de son capital. Casino est pressé de réduire sa dette par ses investisseurs, ses actionnaires et sa maison mère Rallye placée en procédure de sauvegarde. Il a déjà presque bouclé une première vague de cessions d’actifs jugés non-stratégiques pour 2,5 milliards d’euros et a identifié de nouveaux magasins pour 2 milliards d’euros d’ici le printemps 2021. Daniel Kretinsky est déjà actif dans le secteur de la distribution puisqu’une autre de ses holdings, EP Global Commerce, détient 17,5% de participation au sein de Metro.

Boiron a chuté de 8,5% à 36,05 euros au lendemain de la publication d’un chiffre d’affaires semestriel en baisse de 8,5%. Le spécialiste des médicaments homéopathiques qui seront déremboursés d’ici à 2021 en France, avertit que son résultat d’exploitation annuel serait "en fort recul" par rapport à 2018.

À Francfort, SCOUT24 a perdu 2,38% à 51,35 euros. Quatre mois après l’échec de leur tentative de rachat, Hellman & Friedman et Blackstone Group ont vendu mercredi 6,2% du capital du groupe allemand de petites annonces à des institutionnels à 52 euros par action (contre 53 euros en clôture mercredi).

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés