Ruée sur les valeurs cycliques (débriefing actions européennes)

©AFP

Tout sourires, les marchés européens ont poursuivi leur ascension grâce à la publication de bons résultats d'entreprise. Notamment du côté des valeurs automobiles et bancaires. L'avertissement lancé par Continental a d'ailleurs été passé sous silence.

Les principaux indices actions ont clôturé en hausse ce mardi en Europe, toujours portés par les espoirs de banques centrales davantage accommodantes et par plusieurs bons résultats trimestriels. "Les spéculations autour des banques centrales sont encore présentes. La Banque centrale européenne (BCE) se réunit jeudi et les investisseurs attendent un message encourageant" sur des mesures de soutien à l'économie, souligne David Madden, analyste chez CMC Markets.

Le DAX allemand a progressé de 1,64%, le CAC 40 de 0,92% et le Footsie britannique de 0,56%.

Le compartiment automobile a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe (+3,79%), avec en proue Faurecia (+11,49%). L'équipementier automobile a confirmé ses prévisions 2019 - notamment celle d'une marge opérationnelle supérieure ou égale à 7% - malgré un premier semestre plus difficile que prévu à cause de la baisse importante de la production en Chine. Dans un secteur sur le qui-vive, Jefferies salue la confirmation des objectifs, soulignant au passage le contraste avec l'allemand Continental (+6,31%), qui a émis lundi un avertissement sur ses résultats annuels en raison de la poursuite de la baisse de la production automobile mondiale.

Parmi les autres hausses notables du jour, on notera le bond du suisse Logitech (+4,82%), grâce à la publication de chiffres meilleurs qu'attendu pour le premier trimestre. Mais aussi de l'autrichien AMS (+8,03%). Le fabricant autrichien de semi-conducteurs, fournisseur d'Apple, a annoncé réexaminer son offre en vue d'une acquisition d'Osram Licht après lui avoir soumis une offre non contraignante de 38,50 euros par action.

Bonnes nouvelles côté banques

Les valeurs bancaires ont également vécu une séance à la hausse (+1,91%). La banque suisse UBS (+2,62%) a publié des résultats meilleurs qu'attendu pour le deuxième trimestre, marqué de nouveau par la volatilité des marchés, qui a pesé sur sa banque d'affaires. Son bénéfice net s'est inscrit en très légère hausse, de 1%, à 1,3 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros). Les analystes tablaient eux sur un bénéfice de 991 millions.

De son côté, l'espagnole Banco Santander (+3,65%), première banque de la zone euro en valeur boursière, a vu son bénéfice net chuter de 18% au deuxième trimestre. En cause, une provision de 706 millions d'euros "principalement pour les coûts de restructuration prévus en Espagne et au Royaume-Uni". Mais à 1,39 milliard d'euros, il est supérieur aux prévisions des analystes.

Publicité
Publicité

Echo Connect