RWE à la traîne dans le renouvelable (débriefing actions européennes)

©Photo News

La prudence a dominé les marchés européens à cause de l'incertitude sur le commerce mondial, malgré la croissance allemande. RWE et Merck ont baissé malgré des prévisions revues à la hausse.

Les marchés européens ont légèrement reculé ce jeudi, les investisseurs s'inquiétant de l'absence d'avancées dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, malgré la bonne surprise de la croissance économique allemande au troisième trimestre. En clôture, le CAC 40  a cédé 0,10%, le Dax  a perdu 0,38% et le FTSE 100  a reculé de 0,80%.

Parmi les actions les plus en vue, Daimler  a chuté de 4,48% en Bourse de Francfort. A l'occasion d'une rencontre avec les investisseurs à Londres, le constructeur automobile allemand a annoncé que les règles de plus en plus strictes sur les émissions polluantes affecteraient ses bénéfices durant les deux prochaines années. En réaction, Daimler prévoit des licenciements chez sa marque phare Mercedes-Benz.

Les annonces de Daimler sur l'impact des règles anti-pollution ont déprimé d'autres actions du secteur automobile, comme celles des équipementiers Michelin  (-1,23%) et Valeo  (-0,93%).

RWE  a perdu 2,46%. Le groupe énergétique allemand a pourtant revu à la hausse ses prévisions pour le reste de l'année. Mais les investisseurs se sont inquiétés de la faible croissance des bénéfices dans ses activités d'énergies renouvelables.

Merck  est dans le même cas de figure. L'action du groupe de chimie et pharmacie a reculé de 3,28% malgré une révison à la hausse de ses prévisions pour cette année. Les investisseurs se sont inquiétés de l'annonce d'une faible croissance dans sa division de matériaux de haute performance l'année prochaine.

Thyssenkrupp  a cédé 1,68%. L'action du sidérurgiste a souffert de l'absence d'avancées dans le dossier du commerce international. Par ailleurs, le titre est la proie de la spéculation à une semaine de la publication des résultats annuels (exercice décalé 2018/2019) du groupe allemand.

ArcelorMittal  a également fléchi, de 2,79%, à cause du regain d'inquiétudes pour le commerce international.

Nokia  a chuté de 4,80%. L'action du groupe finlandais a été la victime collatérale des mauvais résultats publiés par Cisco aux Etats-Unis. Le groupe américain a publié des prévisions inférieures aux attentes. Ses revenus de l'acheminement de données ont baissé. Nokia est aussi actif dans ce domaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect