Publicité

Shell chouchoute encore plus ses actionnaires

Heureuse surprise pour les actionnaires de Royal Dutch Shell qui vont se partager la somme de 7 milliards de dollars issue de la vente d'actifs américains. ©EPA

Les marchés européens ont repris le chemin de la hausse, effaçant une partie des pertes accumulées la veille. À Bruxelles, les cycliques ont remonté la pente.

Après le mouvement de vente de la veille, les investisseurs sont partis à la pêche aux bonnes affaires ce mardi. Des achats à bon compte qui ont redonné des couleurs aux grands indices européens.

Le rebond des marchés a aussi été alimenté par la remontée des cours du pétrole, même si les craintes liées aux déboires du colosse chinois de l'immobilier Evergrande ne se sont pas entièrement dissipées.

Pour rappel, ce lundi, la perspective de voir un éventuel défaut financier d'Evergrande fragiliser le marché immobilier et le système financier chinois a secoué les indices boursiers aux quatre coins de la planète. Mais le risque semble à présent contenu par les autorités chinoises.

À la cloche, le Bel 20 a engrangé 0,80% pour repasser au-dessus des 4.100 points. À Paris, le CAC 40 a gagné 1,5%. Le FTSE de Londres et le DAX de Francfort ont également passé la journée au chaud. Sur les marchés américains, le rebond était plus timide à mi-séance .

45
milliard d'euros
Séance faste pour Universal Music, qui a grossi de plus de 35% pour son premier jour de cotation, faisant grimper par la même occasion sa capitalisation boursière à plus de 45 milliards d'euros.

Les compagnies aériennes

Pratiquement tous les compartiments du Stoxx 600 européen ont repris du terrain, avec une mention spéciale pour les valeurs énergétiques et le secteur des matières premières.

Les titres liés au tourisme, comme ceux des compagnies aériennes, ont poursuivi leur grimpette, revigorés par la réouverture annoncée des frontières américaines aux Européens vaccinés. Exemple avec IAG , la maison mère de British Airways et Iberia, qui a bondi de plus de 6% en séance pour retrouver son niveau du début du mois d'août dernier.

La première cotation d'Universal Music a retenu l'attention des investisseurs. L'action du géant de l'industrie musicale a grossi de plus de 35% pour ses premiers pas à la Bourse d'Amsterdam, ce qui valorise la pépite musicale à plus de 45 milliards d'euros.

Dans le même temps, le cours de son ex-maison mère, Vivendi a fondu, passant de 31,4 euros à 10,5 euros. Le groupe ne détient désormais plus que 10,13% du capital d'Universal.

La surprise de Shell

Royal Dutch Shell (+3,27%) a fait plaisir à ses actionnaires en annonçant la cession de ses actifs situés à cheval entre l'ouest du Texas et l'est du Nouveau-Mexique. C'est ConocoPhillips, le spécialiste américain de l'extraction, qui s'empare du bassin américain regorgeant de pétrole et gaz de schiste. Un bassin qui produit environ 40% de l'or noir américain.

Il y a moins de deux mois, Shell avait déjà revu son dividende à la hausse.

Shell recevra la coquette somme de 9,5 milliards de dollars, dont 7 milliards seront directement utilisés pour rétribuer les actionnaires. Le reste servira à réduire la dette du groupe pétrolier.

Il y a moins de deux mois, Shell avait déjà revu son dividende à la hausse, le faisant gonfler de près de 40% tout en procédant à un rachat d'actions de 2 milliards de dollars.

Hyloris s'étend à l'international

Sur le Bel 20, les valeurs les plus matraquées la veille ont passé la journée en haut de tableau. KBC a profité d'une recommandation revue à la hausse par Morningstar pour s'adjuger 0,81%.

KBC a profité d'une recommandation revue à la hausse par Morningstar pour s'adjuger 0,81%.

Dans le fond du classement, on retrouvait un argenx bien mal en point. La biotech a abandonné près de 3% sans réelle raison apparente. Les suiveurs notent toutefois que le titre souffre encore de la dégradation de la recommandation de Morgan Stanley intervenue plus tôt dans le mois et du maigre flux de nouvelles dans le chef d'argenx.

Hors Bel 20, Hyloris (+4,15%) a fait le plein de confiance grâce à l'annonce de la commercialisation de son antidouleur Maxigesic IV en Corée du Sud, le quatrième plus grand marché en Asie, et au Panama. Le traitement a également été soumis aux autorités sanitaires américaines, mais leur décision semble prendre plus de temps que prévu.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés