Publicité
Publicité

Sipef porté par une décision du gouvernement indonésien

Le gouvernement indonésien va abaisser les taxes à l'exportation sur l'huile de palme. Tout bénéfice pour Sipef. ©AFP

Les prises de bénéfices ont marqué la dernière séance du mois et du semestre écoulé ce mercredi. Les investisseurs attendent le rapport sur l'emploi aux États-Unis.

Les investisseurs ont fait grise mine malgré une série de statistiques clés en Europe et aux États-Unis plutôt rassurantes. Les marchés d'actions européens ont terminé en baisse, affectés également par les craintes autour du variant Delta du Covid-19. Les chiffres de l'inflation de la zone euro ont tempéré les inquiétudes, car ils sont ressortis en recul en juin à 1,9% contre 2% en mai. Le rapport sur l'emploi privé aux États-Unis du cabinet ADP a aussi rassuré, car les créations le mois dernier ont reculé fortement par rapport au mois de mai. Le secteur privé a créé 692.000 emplois en juin, contre 886.000 en mai, alors que les analystes tablaient sur un chiffre de 400.000.

Le rapport sur l'emploi de vendredi sera particulièrement surveillé et une nette amélioration devrait pousser la Fed à revoir son soutien plus tôt qu'anticipé ou prévu par les investisseurs.
Les analystes de Saxo Bank

Toutefois, en cette fin de mois et de semestre, les prises de bénéfices ont aussi été observées. Les six premiers mois de l'année ont été porteurs pour les actions, particulièrement en Europe. Des analystes pointent également que les investisseurs attendent les chiffres de l'emploi aux États-Unis publiés ce vendredi. "La plupart des informations sur la reprise économique sont déjà intégrées dans les cours, mais le rapport sur l'emploi de vendredi sera particulièrement surveillé et une nette amélioration devrait pousser la Fed à revoir son soutien plus tôt qu'anticipé ou prévu par les investisseurs", indique Saxo Bank dans une note matinale.

À la clôture des marchés, le Bel 20 a reculé de 0,78%. Le CAC 40 a lâché 0,91%, l'AEX 0,64%, le DAX 1,02% et le FTSE 100 0,71%. Les indices européens Euro Stoxx 50 et Stoxx 600 ont perdu 1,05% et 0,77% respectivement.

Wall Street a aussi évolué dans les premiers échanges en légère baisse. Le Dow Jones et le S&P 500 ont ouvert à l'équilibre.

Des cycliques en recul

Du côté des secteurs, les valeurs liées au cycle économique ont subi les plus forts reculs. Le producteur d'acier inoxydable Aperam a perdu jusqu'à 3% mais a opéré une remontée spectaculaire, pour finir sur une baisse de 0,96%. À Amsterdam, ArcelorMittal a fini au fond de l'AEX avec une baisse de 2,02%. La veille, le titre avait signé la plus forte progression du CAC40, car il est aussi coté à Paris.

La plus forte baisse sectorielle a été signée par le compartiment automobile, en recul de 1,89%. Volkswagen a cédé 2,29%, BMW 2,14%, Renault 2,85% et Stellantis 1,59%. Porsche, qui contrôle la majorité des actions Volkswagen, a lâché 4,2%.

Les soins de santé ont été parmi les moins malmenés ce mercredi sur les marchés européens. Le compartiment a reculé légèrement de 0,16%. Novo Nordisk a progressé de 0,69%. La chaîne de distribution américaine Walmart propose depuis ce mercredi des doses d'insuline fabriquées par le groupe pharmaceutique dans ses magasins.

28,42
EURos
EssilorLuxottica s'engage à racheter Grandvision pour ce montant par action du groupe derrière les opticiens Pearle.

Parmi les fortes hausses du jour, Grandvision a bondi de 14,17% après la confirmation par EssilorLuxottica (+0,04%) du bouclage au 1er juillet de son rachat, remis en question par des désaccords entre les deux groupes ces derniers mois. Le groupe italo-français s'engage à racheter la chaîne d'opticiens Grandvision (Pearle) au prix initial de 28,42 euros par action. C'est une bonne nouvelle également pour la holding néerlandaise HAL Trust, principal actionnaire de la chaîne et dont l'action a bondi de 4,51%.

Sipef et Solvay distingués

Degroof Petercam a jugé la décision du gouvernement indonésien comme un "game changer" pour Sipef.

À la Bourse de Bruxelles, Sipef a grimpé de 5,44 %. Le gouvernement indonésien appliquera une baisse de la taxe à l'exportation sur l'huile de palme à partir du 2 juillet. Degroof Petercam a jugé cette décision comme un "game changer" pour le producteur, car elle aura un impact positif direct sur le bénéfice net du groupe.

Solvay a perdu 0,83%. Kepler Cheuvreux a augmenté son prix cible à 118 euros contre 112 euros auparavant. La recommandation reste à "conserver".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés