Sous l'ère van Boxmeer, Heineken a fait mieux qu'AB InBev

Le groupe brassicole va changer de CEO en juin prochain après 15 ans de règne de Jean-François van Boxmeer. En bourse, l'action Heineken a bondi de 285% sur la période contre 230% pour AB InBev.

Heineken   va perdre un peu de sa belgitude. Le géant néerlandais de la bière a annoncé mardi soir le départ de son CEO, le Belge Jean-François van Boxmeer, le 1er juin prochain. Il sera remplacé par l'actuel responsable de la division Asie Pacifique du groupe, Dolf van den Brink.

Une annonce sans surprise pour les analystes qui s'attendaient à ce que le mandat de van Boxmeer - qui a duré près de 15 ans au total - prenne fin dans les prochains mois. Beaucoup saluent le départ d'un "titan de l'industrie brassicole moderne". "Nous regrettons de voir partir Jean-François van Boxmeer. En tant que CEO, il a joué un rôle très important dans le renforcement de la place de Heineken dans le secteur de la bière", a réagi Fernand de Boer, analyste chez Degroof Petercam.

"Nous regrettons de voir partir Jean-François van Boxmeer. En tant que CEO, il a joué un rôle très important dans le renforcement de la place de Heineken dans le secteur de la bière."
Fernand de Boer
Analyste chez Degroof Petercam

Une "énorme création de valeur pour les actionnaires"

Jean-François van Boxmeer, l'actuel CEO de Heineken, quittera l'entreprise en juin 2020.

Nommé à la tête du groupe le 1er octobre 2005, l'homme d'affaires a largement étendu son empreinte internationale. Au total, il a supervisé pour environ 30 milliards d'euros d'acquisition. "Les trois principaux moteurs de croissance de Heineken aujourd'hui (Mexique, Vietnam et Brésil) n'étaient pas présents il y a 10 ans", rappelle Trevor Stirling de Bernstein. Selon l'analyste, le mandat de van Boxmeer s'est traduit par une "énorme création de valeur pour les actionnaires".

En bourse, l'action Heineken a grimpé de 285,06% sous l'ère van Boxmeer. Une performance quelque peu supérieure à son grand rival AB InBev (+230,6%), qui a souffert ces dernières années d'une politique d'acquisition plus agressive et d'un lourd endettement. Sur la même période, l'indice européen Stoxx 600 Food & Beverage a progressé de 206% et l'indice amstellodamien AEX de 56%.

Des résultats 2019 supérieurs aux attentes

Le bilan boursier de Jean-François van Boxmeer est largement positif. Qui plus est, il laisse entre les mains de son successeur une entreprise solide. Heineken a fait état ce mercredi d'un chiffre d'affaires net de 23,89 milliards d'euros en 2019, en hausse de 5,6% par rapport à l'exercice précédent. Les analystes tablaient en moyenne sur des ventes nettes atteignant 23,86 milliards.

"En 2019, Heineken a poursuivi la solide performance de son chiffre d'affaires grâce à son portefeuille de marques géographiquement bien équilibré et bien diversifié. Sa croissance en volume (+3,1% par rapport à 2018, NDLR) continue de dépasser la croissance de ses principaux pairs", souligne Fernand de Boer. Pour 2020, le groupe table notamment sur une croissance supérieure de son chiffre d'affaires.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés