ThyssenKrupp bondit sur des rumeurs, Brenntag chute (Débriefing actions européennes)

©AFP

Des rumeurs de vente de la division ascenseurs de ThyssenKrupp font grimper le titre. Brenntag chute suite à des accusations de vente de produits chimiques en Syrie.

Les Bourses européennes ont hésité durant la séance. Elles avaient commencé en hausse sur des espoirs d'accords commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine. Mais après l'ouverture des marchés américains, elles ont renversé la tendance.

A Paris, le CAC 40 a perdu 0,25%. À Francfort, le Dax a pris 0,14% et à Londres, le FTSE a reculé de 0,08%.

L'EuroStoxx 50 de la zone euro stagne et le Stoxx 600 perd 0,31%.

Du côté des valeurs, ThyssenKrupp a bondi de 6,88%, une nouvelle fois portée par des informations de presse révélant que le fabricant finlandais d'ascenseurs Kone envisage de faire une offre d'achat de la filiale ascenseurs du conglomérat allemand.

Les fabricants européens de semi-conducteurs ont progressé pour leur part après les annonces de l'américain Micron Technology dont le titre a gagné jusqu'à 10% dans les transactions après la clôture de Wall Street mardi. Le groupe a dit avoir repris certaines livraisons au groupe chinois Huawei Technologies et a évoqué de signes d'amélioration de la demande.

AMSL avance de 3,61% et STMicroelectronics prend 1,85%.

Les titres liés aux matières premières sont restés bien orientés, sur fond de hausse des cours des métaux et du pétrole, à l'instar d'ArcelorMittal (+4,83%), TechnipFMC (+2,94%), Eramet (+3,39%), Vallourec (+3,06%) ou encore CGG (+2,36%).

En revanche, Brenntag a chuté de 3,63%, suite à des accusations, par des groupes défendant les droits humains, de vente de produits chimiques en Syrie à des groupes liés au régime el-Assad. Les associations ont également déposé plainte contre BASF (+0,62%) pour avoir livré de la diéthylamine à des Syriens, à travers la société de distribution Brenntag.

A la Bourse de Milan, Atlantia a perdu 4,38%, en raison d'inquiétudes sur un possible retrait de la concession de péage routier à Autostrade per L'Italia, sa division. Le ministre des Transports italiens Danilo Toninelli a appuyé la proposition de révoquer cette concession.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n