TUI, Ryanair, Easyjet profitent des déboires de Thomas Cook

©REUTERS

Les titres TUI, Easyjet et les autres compagnies aériennes progressent après l'annonce de la faillite de Thomas Cook, qui devrait couper dans la surcapacité du secteur, selon les traders.

Alors que Thomas Cook a été déclaré en faillite, les titres de ses concurrents flambent en bourse. L'opérateur TUI décolle ainsi depuis l'ouverture des marchés européens.

TUI grand gagnant

Le courtier AB Bernstein estime que le voyagiste pourrait bénéficier de l'effondrement de son concurrent, mais aussi de la diminution du nombre de rivaux dans le secteur. Il souligne que la chute de Thomas Cook a illustré le risque du modèle des tours opérateurs, avec des grandes dettes et des revenus incertains à collecter en décalé. "Toutefois, TUI est beaucoup plus résistant avec un endettement moindre et un flux de trésorerie plus stable provenant de ses activités de croisières et d'hôtels. La société peut grâce à cela manœuvrer son fonds de roulement", indiquent les analystes de Bernstein.

Nous observons aussi que TUI restera le seul tour opérateur avec une part de marché significative en Grande-Bretagne et le seul voyagiste entièrement intégré en Europe.
analystes de Citigroup

Les analystes de Citigroup ont également émis une note positive pour TUI. "TUI et Easyjet devraient être les grands gagnants  de l'effondrement du groupe Thomas Cook", indiquent -ils. Ils ont relevé que TUI dispose d'une part de marché de 19% au Royaume-Uni, contre 8 % pour Thomas Cook, et de 17% en Allemagne, contre 10% pour son rival.

Ils soulignent aussi que les avions Thomas Cook se chevauchent avec Easyjet à hauteur de 35% de sa flotte, de 15% avec IAG , 20% avec Ryanair et 65% avec Tui. "Nous observons aussi que TUI restera le seul tour opérateur avec une part de marché significative en Grande-Bretagne et le seul voyagiste entièrement intégré en Europe", ajoutent les analystes de Citigroup.

Du côté du secteur aérien

Les titres du secteur aérien ont également réagi en hausse après l'annonce de la faillite de Thomas Cook, car les traders estiment que celle-ci va couper dans la surcapacité du secteur. Outre les compagnies low cost Ryanair et Easyjet, Air France -KLM bondit également à la Bourse de Paris, mais pas IAG (British Airways) à Londres.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect