Publicité

Twitter peu affecté par l'éviction de Trump de sa plateforme

Accusé de "museler la liberté d'expression" par Donald Trump, Twitter n'a pas à rougir de son bilan de 2020. ©REUTERS

Solides résultats pour Twitter en 2020, une année secouée par la présidentielle américaine. Le réseau social grimpe en bourse, les marché saluant ses prévisions pour 2021.

2020 aura été une année mouvementée pour Twitter qui "va très bien même sans Donald Trump", a fait savoir Jack Dorsey, le fondateur du réseau social. Il s'est félicité de la croissance du nombre d'utilisateurs durant les élections américaines ainsi qu'après la décision de bannir l'ancien président pour incitations répétées à la violence.

"80% de notre audience se trouve hors des Etats-Unis, et nous avons plus de 50 comptes suivis par plus de 25 millions de personnes."
Jack Dorsey
Fondateur et PDG de Twitter.

La direction estime que le bilan positif de sa plateforme ne repose pas que sur un nombre restreint de profils. "80% de notre audience se trouve hors des États-Unis, et nous avons plus de 50 comptes suivis par plus de 25 millions de personnes", a ajouté le patron de Twitter face aux analystes lors d'une conférence sur les résultats trimestriels de la société.

Le groupe californien a dépassé les attentes du marché avec près d'1,3 milliard de dollars de chiffre d'affaires généré d'octobre à fin décembre 2020, contre 1 milliard sur la même période en 2019. Ses dépenses ont aussi augmenté de 21% sur ce dernier trimestre et devraient encore enfler de 25% sur l'année 2021.

À Wall Street, le solide bulletin de Twitter a été salué par les investisseurs. Le titre du petit oiseau bleu grimpait de plus 10% dans les premiets échangés à la Bourse de New York.

Un "impact Trump" modéré

Au mois janvier Twitter a suspendu puis supprimé le profil de Donald Trump, suivi par 88 millions d'abonnés, après l'invasion du Capitole par ses partisans. Le réseau social avait aussi banni de nombreux comptes extrémistes soutenant l'ex-président des États-Unis, dont 70.000 affiliés à la mouvance conspirationniste QAnon.

Le milliardaire avait accusé le réseau social de "museler la liberté d'expression". Du côté des soutiens du président Trump, certains défenseurs des libertés en ligne dénonçaient un pouvoir démesuré des plateformes. Toutefois, cela n'a pas eu d'impact sur le bilan de Twitter. "L'augmentation moyenne du nombre d'utilisateurs quotidiens dits 'monétisables' fin janvier était supérieure à la moyenne des quatre dernières années", a rassuré le patron.

20%
DE CROISSANCE
Les dirigeants de Twitter estiment que la croissance du réseau social sera de 20% pour 2021

Des prévisions optimistes

"Nous nous attendons à une croissance d'environ 20% sur un an", a déclaré Jack Dorsey au vu du trimestre en cours. Ces propos étaient très attendus car le modèle économique de Twitter repose sur la publicité, qui se vend plus cher si les usagers sont nombreux et actifs sur la plateforme.

Pour le premier trimestre de 2021, Twitter prévoit un chiffre d'affaires compris entre 940 millions et 1,04 milliard de dollars. Il prépare en parallèle de nouvelles fonctionnalités, notamment des salons "audio" de conversations en direct et de potentiels tweets vocaux.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés