Uber en route vers Wall Street

©Photo News

La célèbre application a officiellement lancé les manoeuvres pour ce qui sera l'une des plus importantes entrées en Bourse de l'histoire. La première cotation pourrait avoir lieu en mai. Uber ne précise pas le montant de son IPO. Une valorisation du groupe à 100 milliards de dollars est évoquée.

C'est officiel. Uber prend la direction de la Bourse de New York. Le numéro un mondial des plateformes de réservation de voitures avec chauffeur a déposé son prospectus auprès de l'autorité des marchés US, la SEC. Uber n'y mentionne toutefois pas encore le montant qu'il ambitionne lever ni la date de sa première cotation. D'après le Wall Street Journal, la valorisation visée par l'application à succès serait proche des 100 milliards de dollars. 

Avec le dépôt de son prospectus, Uber est dans les clous pour entamer une tournée auprès des investisseurs. Ce "roadshow" est prévu au cours de la semaine du 29 avril, en vue d'une première cotation début mai à la Bourse de New York, si tout va bien. 

Lyft, un exemple à éviter

©REUTERS

Le chiffre de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière espérée est inférieur aux prévisions les plus optimistes qui valorisait Uber autour des 120 milliards.

Les premiers pas difficiles de l'application concurrente Lyft ne sont pas étrangers au rabotage du prix estimé de l'IPO d'Uber.  Le titre de Lyft a terminé ce jeudi à 61,01 dollars, 15% sous son prix d'introduction de 72 dollars fin mars. 

Uber lève le voile sur ses comptes

3,03
Milliards de $
La perte opérationnelle d'Uber s'élevait à 3,03 milliards en 2018, soit un peu moins de 2,7 milliards d'euros.

Dans le prospectus remis ce jeudi à la SEC, on retrouve quelques chiffres intéressants sur le groupe californien. Uber Technologies compte 91 millions d'utilisateurs dans le monde, soit 33% de plus sur un an. Mais le rythme de sa croissance folle ralentit et pourrait ne jamais déboucher sur un bénéfice, apprend-on dans le document d'introduction en Bourse. L'entreprise fondée en 2009 à San Francisco par les entrepreneurs Travis Kalanick et Garrett Camp a connu une croissance exponentielle ces dernières années. Mais la concurrence féroce qui agite le secteur complique les efforts d'Uber pour recruter et conserver des conducteurs.

Uber prévient aussi le marché que ses dépenses d'exploitation vont continuer d'"augmenter significativement dans un avenir prévisible", ce qui lui fait dire q u'il "pourrait ne pas parvenir à la rentabilité". L'exercice 2018 s'est soldé par une perte opérationnelle de 3,03 milliards de dollars (2,69 milliards d'euros), hors gains exceptionnels liés notamment à de cessions d'actifs. Côté chiffre d'affaires, il s'élève à 11,3 milliards de dollars en 2018, en hausse de 42% par rapport à 2017 après avoir doublé un an plus tôt. 

Pour appâter les investisseurs, Uber aura certainement à expliquer ses projets de transition vers la voiture autonome, une technologie qui lui permettra de réduire sensiblement ses coûts, mais qui pourrait remettre en cause son modèle d'entreprise. En plus des inévitables questions sur la situation financière de la société, le directeur général Dara Khosrowshahi devra aussi convaincre les investisseurs qu'il a réussi à modifier la culture et les pratiques d'Uber après les affaires qui ont terni son image ces deux dernières années. 

Publicité
Publicité

Echo Connect