Un clou sur la route de Continental (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les bourses européennes ont fini en petite hausse ce vendredi, hésitant entre les bons chiffres de l'emploi US et le retour des tensions sino-américaines.

Les marchés européens ont eu du mal à trouver les ressources pour avancer ce vendredi. Il faut dire que le climat était tendu après les déclarations du président Trump sur TikTok, faisant dire aux analystes de Monex Securities qu'on assiste peut-être au "début d'une guerre des technologies de l'information".

L'Europe attendait aussi d'avoir plus d'informations en cours de séance sur la santé du marché de l'emploi américain. Un marché qui a vu les créations d'emplois ralentir en juillet. Mais les chiffres publiés par les autorités étaient meilleurs que ceux attendus par le marché.

Une fois la statistique connue, les indices européens ont remonté la pente pour inverser la tendance. Mais dans les dernières minutes d'échanges, ils se sont montrés fatigués par leurs multiples changements de direction. À Paris, l'indice CAC 40 (+0,09%) termine proche de l'équilibre, tout comme le FTSE londonien (+0,09%). À Francfort, le Dax a pris 0,66%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro a gagné 0,28% alors que le Stoxx 600 a progressé de 0,29%.

Les frictions entre la Chine et les États-Unis ont pesé sur bon nombre de valeurs. Le secteur automobile, très sensible à la thématique des tensions commerciales, a vu Volkswagen lâcher 0,85% et le spécialiste du pneu Continental perdre 1,55%.

Deutsche Telekom, qui détient 43% de T-Mobile, a pris 2,66%, réagissant aux bons chiffres de sa filiale américaine qui devient le numéro deux du secteur outre-Atlantique.

Plus forte baisse à la Bourse de Paris, ArcelorMittal (-2,72%) a souffert des tensions sino-américaines.

À Londres, Rolls-Royce a reculé de 0,2%. D'après le Financial Times, ValueAct, l'un des plus importants actionnaires du motoriste, aurait cédé sa participation. Bonne nouvelle en revanche pour le fournisseur de matériel médical Hikma Pharmaceuticals. Il a signé un bond de 11% après avoir relevé les prévisions de ventes annuelles pour deux de ses principales divisions.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés