Un nouveau "point de départ" pour Alibaba en bourse

©REUTERS

Le géant chinois de l'e-commerce bondit en bourse malgré une amende record de près de 3 milliards de dollars.

Plus de peur que de mal. Les autorités chinoises ont infligé à Alibaba une pénalité record de 18,2 milliards de yuans (soit environ 2,78 milliards de dollars) pour abus de position dominante. Ce qui représente la plus forte amende antitrust imposée dans le pays. Investisseurs et dirigeants du géant technologique ont pourtant poussé un ouf de soulagement.

4%
Malgré un montant record de 2,78 milliards de dollars, l'amende infligée à Alibaba représente seulement 4% de son chiffre d'affaires en 2019.

"Nous acceptons sincèrement cette sanction et nous nous y conformerons fermement", a réagi lors d'une conférence téléphonique le vice-président exécutif du groupe, Joe Tsai. "Nous avons bénéficié de conseils avisés [des régulateurs] sur certaines questions spécifiques relevant de la loi anti-monopole […] Nous sommes heureux de pouvoir tourner la page".

À la Bourse de Hong Kong, l’action Alibaba a bondi de 6,6%. Même tendance à Wall Street où la société est également cotée. D'autres géants chinois de la tech ont en revanche fini en repli: Tencent (-1,1%), JD.com (-2,03%) et NetEase (-1,04%), les marchés redoutant que d'autres groupes se retrouvent à leur tour dans le collimateur des régulateurs.

Pas de réel impact?

Comment expliquer une telle ruée des investisseurs sur Alibaba? Premièrement, le montant de l'amende est moins important que ce que certains craignaient. Il représente seulement 4% du chiffre d’affaires du groupe en 2019 alors que la réglementation chinoise autorise un maximum de 10%.

"Les mesures correctives nécessaires limiteront probablement la croissance des revenus d'Alibaba, car une nouvelle expansion de la part de marché sera limitée."
Lina Choi
Senior Vice President chez Moody's Investors Service

L'amende "n'aura pas de conséquences négatives" sur les affaires d'Alibaba, a assuré son CEO, Daniel Zhang. Elle sera comptabilisée dans le bilan du groupe pour le trimestre écoulé.

Le CEO a également annoncé son intention d'introduire des mesures destinées à abaisser les coûts d'accès et de commerce pour les marchands sur ses plateformes.

"Les mesures correctives nécessaires limiteront probablement la croissance des revenus d'Alibaba, car une nouvelle expansion de la part de marché sera limitée", prévient toutefois Lina Choi, Senior Vice President chez Moody's Investors Service. "Les investissements pour fidéliser les commerçants et améliorer les produits et services réduiront également ses marges bénéficiaires."

Un effet de rattrapage en bourse

Pour les investisseurs, l'annonce enlève une importante épée de Damoclès au-dessus d'Alibaba. "Maintenant que la sanction est connue, l'incertitude qui pesait sur Alibaba est réduite", souligne Kenny Ng, analyste chez Everbright Sun Hung Kai. Il note également que ces derniers mois, "l'action a pris du retard par rapport à l'ensemble des actions sur les marchés émergents".

"Alibaba reste un moyen attrayant et pratique d'investir dans l'économie chinoise à croissance rapide."
Franklin Chu
Président de Sage Capital

Le titre Alibaba affiche encore une performance négative depuis le début d'année (-0,17%) contre un bond de 8,78% pour Tencent. Son concurrent américain Amazon gagne environ 4% sur la même période.

C’est un "nouveau point de départ" pour Alibaba, estiment les analystes de Jefferies. Le broker s'attend à ce que l'entreprise continue à investir dans de nouvelles activités et à donner la priorité à la croissance à long terme par rapport à la rentabilité à court terme.

"Alibaba reste un moyen attrayant et pratique d'investir dans l'économie chinoise à croissance rapide", indique Franklin Chu, président de Sage Capital. Selon lui, "compte tenu de la puissance de ses divers métiers de base, le titre est sous-évalué".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés