Publicité
Publicité

Un tracker pour ceux qui ne croient pas en Cathie Wood

Cathie Wood est devenue une véritable star de l'investissement aux États-Unis grâce à des résultats plus qu’impressionnants sur les valeurs tech, principalement américaines, en 2020. ©Bloomberg

À Wall Street, vous pouvez investir dans un ETF qui réplique presque tout et n'importe quoi. Désormais, il en existe même un qui se concentre sur un gestionnaire spécifique.

Bientôt, les Américains pourront investir dans le fonds négocié en bourse – ou ETF – Short ARKK (ticker: SARK). Il s'agit d'un tracker qui vise à obtenir le rendement inverse du populaire ETF ARK Innovation de Cathie Wood (ticker: ARKK) au quotidien. Par exemple, si ARKK chute de 3% un jour, SARK devrait augmenter de 3%, et vice versa.

L'année dernière, l'ETF ARK Innovation – dans lequel on retrouve notamment la société belge Materialise spécialisée dans l'impression 3D – a enregistré un rendement impressionnant de 149%. Rendant ainsi célèbre sa fondatrice Cathie Wood, une ancienne gestionnaire d'AllianceBernstein, qui est devenue en quelque sorte la "papesse du secteur technologique" à Wall Street. Chacune de ses interventions est à présent scrutée par les investisseurs. On lui doit notamment plusieurs déclarations à la base d'une envolée du bitcoin.

"Un panier d'actions déficitaires"

Mais toute médaille à son revers: Cathie Wood a de nombreux fans mais tout autant de détracteurs. Certains estiment que son approche thématique - qui s'appuie sur des tendances comme la robotique ou les voyages dans l'espace - ne fait que surfer sur les mouvements spéculatifs créés par les investisseurs particuliers. Des critiques de plus en plus vives compte tenu de la piètre performance de son principal ETF, qui perd des plumes cette année.

"L'ETF Ark Innovation est un panier d'actions technologiques déficitaires. Nous pensons que les investisseurs seraient intéressés par un anti-ETF."
Matt Tuttle
CEO de Tuttle Capital Management

"L'ETF Ark Innovation est un panier d'actions technologiques déficitaires. Nous pensons que les investisseurs seraient intéressés par un anti-ETF", a déclaré le créateur de Short ARKK, Matt Tuttle, qui a déposé le prospectus auprès du gendarme boursier américain. Tuttle n'est pas à son premier en matière d'ETF dits inversés. Plus tôt cette année, il a lancé un ETF anti-SPAC, visant à capitaliser sur le déclin des sociétés "de chèques en blanc".

Rappelons cependant que les investisseurs belges ne peuvent plus acheter de trackers américains depuis plusieurs années en raison de la législation européenne.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés