live

Wall Street en hausse, optimiste sur l'épidémie

Les marchés européens évoluent en baisse. Les ministres européens des Finances ne sont pas encore parvenus à s'entendre sur une réponse économique commune face au coronavirus. Wall Street progresse. Aperam et Telenet en soutien du Bel 20.
  • Le point sur la tendance à Wall Street

    La Bourse de New York évolue en hausse, portée par un regain d'espoir dans une stabilisation du coût humain comme de l'impact économique de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis, alors que les craintes d'une aggravation avaient eu raison de son rebond la veille.

    > L'indice Dow Jones gagne 0,51%
    > Le Standard & Poor's 500 progresse de +0,48%
    > Le Nasdaq Composite prend +0,52%

    Tous trois avaient fini en légère baisse mardi après l'annonce d'une forte augmentation du nombre de décès dus au coronavirus.

    Mais après la clôture, Donald Trump a déclaré que le bilan de l'épidémie de Covid-19 pourrait être proche de son pic et il a réaffirmé sa volonté de favoriser une "réouverture" prochaine de l'économie.

    Pour tenter de limiter l'impact de la pandémie sur l'économie, l'administration Trump a par ailleurs demandé mardi au Congrès un nouveau plan d'aide d'urgence de 250 milliards de dollars (230 milliards d'euros) destiné aux petites et moyennes entreprises, qui s'ajouterait aux 2.300 milliards de mesures déjà votées.

    ©AFP

  • Bientôt une vague d'achat sur le cuivre ?

    Les surfaces en cuivre sont les plus hostiles au coronavirus, selon une étude du New England Journal of Medicine. D'autre part, le Covid-19 peut survivre pendant des jours sur du plastique.

  • Fedex, UPS et McDonald's

    > UPS et FedEx gagnent respectivement 2,2% et 6% après l'annonce par Amazon (+0,05%) de l'arrêt de son service d'expédition express aux Etats-Unis.

    > McDonald's gagne 0,3%. Le géant de la restauration rapide a annoncé le retrait de ses prévisions 2020, l'arrêt de ses rachats d'actions et la réduction de ses budgets d'investissement après une baisse de ses ventes à données comparables de 22,2% en mars et de 3,4% sur l'ensemble du premier trimestre.

  • Wall Street bien orientée, l'Europe déprime

    Wall Street a ouvert à la hausse, les investisseurs spéculant sur le moment où les économies vont mettre à un terme au lockdown imposé par la pandémie de Covid-19.

    L'indice Dow Jones gagne 1,37% et le S& 500 avance de 1,14%. Sur le marché du Nasdaq, l'indice composite pointe en hausse de 1,15%.

    En Europe, la tendance reste négative, alors que les ministres européens des Finances ne sont pas parvenus, jusqu'à présent, à s'entendre sur une réponse économique commune au coronavirus. Les replis varient entre 0,4% à Francfort et 0,9% à Paris. Le Stoxx 600 cède 0,6% et l'Euro Stoxx 50 1%.

    A Bruxelles, l'indice Bel 20 gagne 0,5%, aidé par KBC (+4%), Aperam (+3,8%), Colruyt (+2,54%) et Telenet (+2,39%).

  • Wall Street |Opening bell|

    • DJIA: +0,87%
    • S&P 500: +0,84%
    • Nasdaq: 1,19%

  • Bol.com (Ahold Delhaize) va s'attaquer au marché wallon

    L'assemblée générale d'Ahold Delhaize est en cours. Le CEO du groupe, Frans Muller, annonce qu'un module francophone de bol.com sera lancé en juin prochain en Belgique. "La plateforme d'e-commerce pourra ainsi s'attaquer au marché wallon", précise le CEO.

  • Tension sur la dette italienne

    Les rendements obligataires italiens sont en hausse, après l'échec de la réunion de l'Eurogroupe, qui relance l'écartement des spreads: le rendement des BTP à dix ans prend sept points de base à 1,675% et l'écart avec le 10 ans allemand s'inscrit à 129 points de base. Il a brièvement dépassé 200 points de base (2%) en matinée, son plus haut niveau depuis le 20 mars.

  • Bryan Garnier & Co à l'achat sur Ahold Delhaize

    L'analyste Clement Genelot de Bryan Garnier & Co relève sa recommandation sur Ahold Delhaize à "acheter" contre "neutre". L'objectif de cours est de 24 euros.

    Ahold Delhaize perd 0,8% à 22,41 euros.

  • Les futures sur indices US en hausse

    Vers 14h20, les futures sur les trois principaux indices américains laissaient entrevoir une hausse à l'ouverture de Wall Street autour de 1,2%.

  • Proximus maintient ses assemblées au 15 avril

    Proximus organisera, comme prévu, la tenue son assemblée ordinaire et d'une assemblée extraordinaire le 15 avril prochain.

    Les actionnaires ne seront toutefois pas autorisés à être physiquement présents pour ces assemblées. Ils pourront néanmoins exercer leurs droits en votant par lettre ou en donnant une procuration.

  • Cette small cap française a bondi de 1.600% en bourse

    L'action Novacyt s'est envolée de plus de 1.600% depuis le début de l'année après que le test Covid-19 de la société a été répertorié comme éligible à un achat par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur six mois, l'action totalise un gain de plus de 4.000%!

    Le titre bondissait encore de 22% ce mercredi sur le marché Euronext Growth à Paris, car Novacyt a déclaré que son kit de diagnostic pourra être acheté pendant un an à la suite d'un processus d'urgence de l'OMS. La société a une capitalisation boursière de 197 millions d'euros.

    Novacyt, qui est également cotée sur le marché junior de Londres, AIM, est montée en flèche depuis la fin du mois de janvier quand elle a annoncé le lancement de son test moléculaire qui a la capacité de détecter uniquement la souche 2019 du virus.

    D'autres tests sont moins spécifiques, donnant lieu à de faux diagnostics, avait alors précisé la société. .

  • Heineken retire à son tour ses prévisions

    Heineken pense avoir vendu 4% de bières et d'autres boissons en moins au premier trimestre et s'attend à ce que la situation empire au deuxième trimestre, en raison de la pandémie de Covid-19.

    Le brasseur néerlandais a dès lors décidé de retirer ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2020. Heineken, dont le Belge Jean-François van Boxmeer est aux commandes depuis 15 ans, communiquera en détail ses chiffres pour le premier trimestre le 22 avril.

    Les brasseurs du monde entier souffrent des mesures de confinement et fermetures d'établissements horeca décidées pour ralentir la propagation du coronavirus. 

  • Barclays: Les actions européennes pourraient surperformer les américaines

    Si un pic de craintes au sujet du coronavirus était une condition pour que le marché commence sa reprise, alors la bonne nouvelle est que nous pourrions avoir juste dépassé ce point, estiment les stratèges de Barclays.

    L'épidémie de Covid-19 semble ralentir, et c'est "la seule chose qui compte pour le moment", a écrit mercredi le stratège en chef Emmanuel Cau dans une note. En outre, la réponse sans précédent des gouvernements et des banques centrales réduit les risques à la baisse et pourrait accélérer la reprise, a-t-il déclaré.

    Le Stoxx Europe 600 a rebondi d'environ 16% depuis le 18 mars, mais reste inférieur de 25% à son record historique du 19 février. L'épicentre de la pandémie se déplaçant désormais aux États-Unis, les actions européennes pourraient bien surperformer leurs homologues américaines au cours de la prochaine année, selon Barclays.

    Cau voit la référence européenne progresser à 365 points d'ici la fin de l'année, suggérant une hausse de 13%.

    "Nous continuons de penser que les actions offrent un rapport risque-rendement intéressant sur un horizon de six à 12 mois et termineront l'année plus haut."
    Emmanuel Cau
    Stratège en chef chez Barclays

    Emmanuel Cau a conservé une répartition équilibrée entre les cycliques et les défensives, avec un biais de qualité, car de nouvelles difficultés économiques sont encore à prévoir. Tout en s'attendant à ce que la récession soit plus profonde qu'en 2008-2009, mais aussi plus courte, le stratège a averti que la pandémie aura des effets durables sur la société, l'économie et les marchés financiers.

  • L'Eurogoupe reprend ses pourparlers ce jeudi

    "Mon objectif reste le même: un filet de sécurité européen solide contre les retombées du Covid-19 (pour protéger les travailleurs, les entreprises et les pays) et s'engager dans un plan de relance important".
    Mario Centeno
    Président de l'Eurogroupe

  • Le point sur les marchés à la mi-séance

    Les marchés européens évoluent dans le rouge ce mercredi après l’impasse des discussions menées au niveau de l’Eurogroupe pour adopter une riposte économique commune face aux conséquences de la pandémie. Les négociations reprennent ce jeudi.

    Vers midi, le CAC 40 cédait 1,7%, l’AEX 1,11%, le Stoxx 600 1,13% et l’Euronext 100 1,25%.

    Le Bel 20 , pour sa part, limite la casse avec un recul de 0,16%. Dans le même temps, l’indice des valeurs cotées en continu cédait, lui, 0,97%.

    L’euro se contracte de 0,20% face au billet vert à 1,09 dollar.

    A 12h15, les futures sur indices américains laissaient entrevoir une ouverture en très légère hausse à Wall Street.

    Au sein du Bel 20, Telenet est en tête des hausses (+4,7%). Degroof Petercam est passé à l’achat sur la valeur. Le broker estime que des tarifs de gros du câble plus élevés que la première proposition lui sont favorables.

    Conseil d’achat également pour Aperam (+3,8%) mais dans le chef d’ING. Pointons encore les gains d’Aedifica (+3,6%), de Colruyt (+3,5%) et de KBC (+1,6%).

    ING (-3,2%), AB InBev (-2,3%) et Solvay (-1,1%) sont à la remorque.

    Hors Bel 20, Bekaert grimpe de 8,9% et Recticel de 7,3%. Un broker a relevé son conseil sur cette dernière. Care Property qui a annoncé l’achat de trois maisons de repos avance de 5,2%.

    Orange Belgium, pour sa part, cède 5,3% en raison des nouveaux tarifs de gros du câble. FNG (Brantano) chute de 7,2%.

  • Guy Wagner: "La récession globale pourrait prendre une dimension historique"

  • Pour les Pays-Bas, les "coronabonds" créeraient plus de problèmes que de solutions

    Le ministre néerlandais des Finances Wopke Hoekstra a jugé mercredi que la création de "coronabonds", des euro-obligations, créeraient davantage de problèmes que de solutions pour relancer l'économie sur le long terme une fois la crise de nouveau coronavirus passée.

    Le ministre néerlandais a également réitéré la position de La Haye quant au recours au MES (Mécanisme européen de stabilité). "Le MES est un créancier de dernier recours lorsque les pays sont en grande difficulté financière. À notre avis, l'utilisation de ce budget doit être assortie d'une certaine forme de conditions", a-t-il ajouté.


    Les ministres européens des Finances ne sont pas parvenus à s'entendre mercredi, après une nuit entière de discussions, sur une réponse économique commune face au coronavirus, les pays du Nord restant opposés à ceux du Sud, qui réclament un effort financier sans précédent.

    Les pays les plus affectés par le virus, en particulier l'Italie, continuent de réclamer la création d'un instrument de dette commun - sous la forme d'euro-obligations parfois appelées "coronabonds" ou "eurobonds" -, et souhaite un recours au MES sans conditions.

    La mutualisation des dettes constitue une ligne rouge pour Berlin et La Haye, qui refusent de s'engager dans un emprunt commun avec des Etats très endettés du Sud, qu'ils jugent laxistes dans leur gestion.

  • Le PIB allemand devrait s'effondrer de près de 10% au 2e trimestre

    L'économie allemande devrait se contracter de 9,8% au deuxième trimestre de cette année en raison de la pandémie de coronavirus, du jamais vu dans l'histoire récente, selon les projections communes des principaux instituts économiques publiées mercredi.

    Sur l'ensemble de l'année, les instituts (DIW, IfO, IfW, IWH et RWI) s'attendent à une récession de 4,2%, soit un peu moins que ce qu'anticipe le gouvernement, avant un net rebond en 2021, avec une croissance du PIB projetée de 5,8%.

  • Avis de brokers sur Ageas, Recticel, Telenet et Care Property

    >Ageas :
    *Kepler Cheuvreux a réduit son objectif de cours à 35 euros contre 44 euros avant. La recommandation reste à "réduire".
    *Degroof Petercam qui se dit très surpris du fait qu’Ageas poursuive son programme de rachat d’actions propres a décidé de placer sous revue sa recommandation et son objectif de cours sur la valeur. Le broker réexamine ses estimations sur l’assureur dans le cadre de la crise liée au Covid-19.

    >Des tarifs de gros du câble plus élevés que la première proposition sont négatifs pour Orange Belgium et positifs pour Telenet juge Degroof Petercam. Le broker passe à l’achat sur Telenet avec un target de 45 euros.

    >Care Property Invest. Tout comme KBC Securities (voir plus bas) Kepler Cheuvreux a aussi relevé son objectif de cours sur la société immobilière. Il passe à 31 euros contre 29 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

    >Recticel  : Kepler Chevreux a relevé son conseil à "acheter" contre "conserver" avant. L’objectif de cours passe de 6,5 euros à 8,7 euros.

  • ING conseille d'acheter Aperam

    ING a relevé sa recommandation sur le producteur d'inox Aperam à "acheter" contre "conserver" avant. Son objectif de cours est fixé à 26 euros.

    Bien qu'Aperam connaisse des trimestres difficiles comme d'autres cycliques, nous apprécions son bilan solide comme le roc, sa gestion disciplinée et ses antécédents éprouvés en matière de contrôle des coûts et de la trésorerie, en particulier en ces temps difficiles souligne l'analyste de la banque.

    En outre, ajoute-t-il, les récentes mesures de défense commerciale de l'UE visant à freiner les importations asiatiques à bas prix favorisent fortement les producteurs nationaux d'acier inoxydable et placent Aperam dans une position privilégiée pour profiter du rebond éventuel. 

    Le titre grimpait de 6% en matinée.

  • 1.500 milliards d'euros sont nécessaires estime la BCE

    La Banque centrale européenne (BCE) a indiqué aux ministres des finances de la zone euro que celle-ci pourrait avoir besoin de mesures pouvant atteindre 1.500 milliards d'euros pour faire face à la crise provoquée par l'épidémie de Covid-19, selon des responsables cité par Reuters.

    Mais lors d'une vidéoconférence qui s'est terminée mercredi sans accord après 16 heures de pourparlers, l'Allemagne, les Pays-Bas et d'autres pays d'Europe du Nord étaient prêts à soutenir les mesures de l'UE mais d'une valeur limitée à 500 milliards d'euros, ont indiqué des responsables qui ont participé à cette réunion.

    Mario Centeno, le président de l'Eurogroup. ©REUTERS

  • "Achetez" Care Property Invest

    Après l’annonce de l’acquisition de trois maisons de repos en Belgique pour un montant total de 86,9 millions d’euros, KBC Securities a relevé sa recommandation sur Care Property Invest à "acheter" contre "conserver" avant. L’objectif de cours passe de 28 euros à 35 euros.

    Le broker évoque une acquisition substantielle plus importante que le rachat potentiel (55 millions) qu’il avait pris en compte dans ses estimations.

    Le titre avançait de 3,8% ce matin.

  • Tesco flanche en bourse

    Le plus grand détaillant britannique Tesco prévoit jusqu'à 1,1 milliard de dollars de coûts liés à la pandémie de coronavirus et a averti qu'il n'était pas en mesure de donner une prévision de résultat pour son exercice.

  • Le point sur les marchés

    • L’absence d’accord au niveau de l'Eurogroupe pour coordonner une riposte économique à la pandémie a déprimé les marchés européens à l’ouverture ce mercredi matin. Paris cédait 1,56%, Amsterdam 1,05% et le Stoxx 600 0,9%. Le Bel 20, pour sa part, limitait son repli à 0,56%.
    • L’indice belge est soutenu par les valeurs télécoms, Telenet s’adjugeant 3,6% et Proximus 4%. Ageas qui a décidé de distribuer son dividende 2019 en deux fois s’adjuge 1,2%.
    • De son côté AB InBev recule de 2,5% son concurrent Heineken a prévenu que l’impact du coronavirus sur son 2e trimestre sera encore plus important. Au premier trimestre les volumes ont chuté de 4%.
    • ING est lanterne rouge au sein du Bel 20 (-3,7%).
    • Hors Bel 20, Orange Belgium perd 3,6%. Le groupe a demandé une amélioration substantielle des tarifs de gros du câble repris dans le projet de décision de la CRC, soumis à la Commission européenne.
    • Recticel, D’Ieteren et Oxurion grimpent de 3% environ.
  • |Opening bell |

    Bruxelles -0,12%

    Amsterdam -1,18%

    Paris -1,28%

    Stoxx 600 -0,94%

     

    Telenet +5,1%

    Proximus +4,9%

    Ageas +3,1%

     

    Argenx  -2,5%

    ING -1,7%

    AB InBev -1,7%

  • Ageas coupe la poire en deux pour son dividende

    Ageas a confirmé, ce mercredi matin, son intention de payer pour l’exercice 2019 un dividende brut en numéraire proposé de 2,65 euros.

    Cependant, prenant en compte la recommandation récente publiée par EIOPA et de la Banque Nationale de Belgique dans le contexte de la pandémie mondiale de Covid-19, Ageas ajustera sa distribution pour l’exercice 2019.

    Le paiement d’un premier dividende de 0,27 euro par action sera proposé à l’assemblée du 20 mai 2020. Ageas organisera une autre assemblée au cours du mois d’octobre avec l’intention de proposer pour approbation le paiement d’un dividende intermédiaire de 2,38 euros par action.

  • Du rouge attendu à l'ouverture en Europe

    Les principaux marchés européens devraient ouvrir en baisse ce mercredi matin. Les ministres européens des Finances ne sont pas parvenus à s'entendre, après une nuit de discussions, sur une réponse économique commune face au coronavirus. 

    Le président de l'Eurogroupe, Mario Centeno, a convoqué une nouvelle réunion jeudi.

  • Pas d'accord sur la riposte économique européenne

    Les ministres européens des Finances ne sont pas parvenus à s'entendre mercredi, après une nuit de discussions, sur une réponse économique commune face au coronavirus, a annoncé le président de l'Eurogroupe, Mario Centeno, qui a convoqué une nouvelle réunion jeudi.

  • Des infos tombées mardi après bourse: Telenet, Orange Belgium et Care Property

    >Telenet a conclu une nouvelle facilité de crédit renouvelable de 510 millions d’euros sur 6,2 ans. Elle remplace les actuelles facilités de crédit renouvelable de 460 millions d’euros de la société avec certaines disponibilités jusqu'en juin 2023. Le communiqué. 

    >Orange Belgium demande une amélioration substantielle des tarifs de gros du câble repris dans le projet de décision de la CRC, soumis à la Commission européenne. Le communiqué. 

    >Care Property Invest a annoncé un accord sous conditions suspensives pour l'acquisition d'un portefeuille de 3 centres de services de soins et de logement en Belgique. Ces projets ont une capacité totale de 366 logements. L’investissement s’élève à 86,9 millions d’euros. Le communiqué. 

  • Ouverture sans relief attendue en Europe

    Les principaux marchés européens devraient ouvrir en légère baisse voire stables ce mercredi matin si l’on en croit l’évolution des futures sur indices vers 8h10.

    Mardi, la Bourse de New York a fini en légère baisse à l’issue d’une séance en dents de scie, loin du spectaculaire rebond de la veille, la baisse des cours du pétrole ayant plombé la fin de séance.

  • Fitch dégrade la dette d'ArcelorMittal en "junk"

    L'agence de notation de crédit Fitch a abaissé le statut de crédit du groupe sidérurgique ArcelorMittal en dette spéculative en raison des conditions de marché difficiles dans l'industrie sidérurgique suite à la pandémie.

    Cela signifie que, selon Fitch, il existe des risques importants liés à la capacité d'ArcelorMittal cotée à la bourse d'Amsterdam de respecter ses obligations financières.

    La notation passe de BBB- à BB +, avec une perspective négative. Fitch fait valoir que l'épidémie exercera une pression considérable sur la demande d'acier, comme celle des secteurs de l'automobile et de la construction, et que les prix de l'acier chuteront cette année. Pour faire face à la crise, ArcelorMittal réduit ses coûts de production et de production.

    ©BELGAIMAGE

  • Axa se renforce dans Xior

    AXA Investments Managers a franchi à la hausse le seuil de 5% dans le capital de Xior et détenait, à la date du 1er avril, une participation de 9,11% dans le capital de la SIR spécialisée dans les logements d’étudiants.

  • VGP ne postpose pas ses assemblées

    Le groupe immobilier belge VGP a décidé de maintenir la tenue de ses assemblées ordinaire et extraordinaire prévues pour le 8 mai prochain à Anvers.

    Toutefois, les actionnaires ne pourront pas participer physiquement à celles-ci.

  • Les ventes d'Ahold Delhaize dopées

    Le groupe Ahold Delhaize , par exemple, annonce d'ores et déjà qu'il devrait boucler son premier trimestre sur un bond de 15% de ses ventes. Les chiffres définitifs seront publiés le 7 mai.

    Le groupe belgo-néerlandais réitère par ailleurs ses prévisions de bénéfice pour 2020, et table même sur un dépassement de ses prévisions de cash flow disponible.

    Mais le CEO Frans Muller reste prudent. "Le Covid-19 a créé de l'incertitude sur nos prévisions pour 2020, et il est trop tôt pour savoir comment tout cela impactera au final nos marques locales et les communautés qu'elles servent". 

    Le groupe tient son assemblée annuelle ce mercredi.

  • Que va faire Ageas?

    Le groupe d’assurance Ageas va-t-il finalement suspendre la distribution de son dividende comme le suggérait le régulateur européen du secteur la semaine dernière?

    Hier, la Banque nationale (BNB) a également demandé aux assureurs de suspendre la distribution de leurs dividendes jusqu’au 1er octobre prochain au moins et d’adopter "une attitude prudente et conservatrice en matière de rémunération variable et de participation aux bénéfices".

    Dans son communiqué, La Banque nationale constate néanmoins que la solvabilité du secteur de l’assurance se maintient à un niveau adéquat, en dépit des chocs très importants observés sur les marchés financiers.

     

  • Bonjour à toutes et tous!

    Bienvenue pour cette nouvelle séance du market live, l'endroit incontournable pour ne rien rater de cette séance de bourse du mercredi 8 avril 2020.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés