Publicité

Valneva s'effondre après la résiliation d'un mégacontrat

La résiliation est un coup dur pour Valneva, qui a perdu 40% à la Bourse de Paris. ©REUTERS

Le Royaume-Uni a annulé sa commande de 100 millions de doses du vaccin anti-covid de Valneva. L'action du labo franco-autrichien a dégringolé à la Bourse de Paris.

Il y a seulement trois semaines, Valneva semblait avoir fait le plus dur en annonçant le lancement formel de la demande d'autorisation pour son vaccin contre le Covid-19 auprès de l'agence britannique des médicaments, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA), après la finalisation des trois premières phases d'essais. Le cours de l'action avait connu un envol sans précédent, passant de 12 à 23,50 euros à la Bourse de Paris. Il s'est effondré encore plus rapidement, perdant 40% de sa valeur ce lundi.

100
millions
Le nombre de doses que Valneva devait livrer au Royaume-Uni en 2021 et 2022.

Le soufflet a été asséné par le gouvernement britannique, qui a annoncé lundi annuler ses deux mégacommandes de vaccins passées avec le laboratoire franco-autrichien en septembre 2020 et février 2021. 100 millions de doses devaient être livrées en 2021 et 2022, et 90 supplémentaires d’ici à 2025. Elles devaient être fabriquées en Écosse. Montant total du contrat: 1,4 milliard d'euros.

La résiliation est un coup dur, puisque c'est justement cette commande qui avait fait connaître le vaccin de Valneva, unique en son genre car reposant sur le virus désactivé. Le gouvernement britannique a levé l'une des clauses d'annulation figurant dans le contrat. Parmi ces nombreuses clauses figurent un "manque d'efficacité" du vaccin, une rupture de la chaîne d'approvisionnement ou encore une faillite de l'entreprise. Sans entrer dans les détails, Valneva a "vigoureusement rejeté" les conclusions du gouvernement britannique, tout en prenant acte de la résiliation.

Valneva, symbole du retard européen

Alors que la société nantaise a lancé des essais complémentaires de phase 3 le mois dernier, son directeur général Franck Grimaud espérait, à la fin août, obtenir une "efficacité supérieure à 80%". Bien que remarquable, cette efficacité serait dans tous les cas inférieure à celle des vaccins utilisés jusqu'à présent, même si de nombreux critères doivent être pris en compte, notamment la capacité d'adaptation aux variants.

Valneva est en discussion avec la Commission européenne, mais de premières négociations ont échoué en avril en raison de garanties insuffisantes.

Cette annulation intervient alors que la MHRA vient de confirmer que Pfizer et AstraZeneca pouvaient être utilisés pour la campagne d'injection de troisième dose à partir de cet automne. Le gouvernement a aussi indiqué ce week-end que le pass sanitaire ne serait pas nécessaire dans les mois à venir.

Valneva était jusqu'à présent vu comme l'un des symboles des importants retards au démarrage de l'Union européenne dans sa recherche vaccinale. Les dirigeants de la société avaient notamment déploré le manque de soutien de l'État français. La société est toujours en discussion avec la Commission européenne, mais de premières négociations ont échoué en avril en raison de garanties insuffisantes apportées par le fabricant.

Le résumé

  • Le gouvernement britannique a résilié son contrat portant sur 100 millions de doses de vaccins anti-covid de Valneva.
  • Il est reproché à Valneva d'avoir manqué à ses obligations, ce que la société conteste "vigoureusement".
  • Après avoir presque doublé en trois semaines, le cours de Valneva s'est effondré de 40% à la Bourse de Paris.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés