Vivendi met l'ambiance sur les marchés (Débriefing actions européennes)

©AFP

Les marchés européens ont consolidé les gains engrangés la semaine dernière. À Paris, la prochaine IPO d'Universal Music a fait bondir le titre de sa maison mère Vivendi.

En l'absence des investisseurs américains trop occupés à fêter le "President's Day" et de leurs homologues chinois en pleine célébration du Nouvel An lunaire, les marchés européens ont continué la montée amorcée vendredi.

Le climat est toujours propice à la prise de risques, grâce à des indicateurs économiques encourageants et aux solides résultats publiés par de nombreuses entreprises. La bonne tenue de la Bourse de Tokyo, de retour au-dessus des 30.000 points pour la première fois en plus de trente ans, a confirmé le regain d'optimisme sur les marchés.

60
%
Vivendi restera propriétaire de 20% d'Universal Music et proposera la distribution de 60% restant à ses actionnaires via un dividende exceptionnel.

À Paris, le CAC 40 , propulsé par Vivendi, a gonflé de 1,45%. Nette hausse également pour le FTSE 100 de Londres (+2,62%) bien aidé par son compartiment bancaire et par les valeurs du secteur de l'énergie. À Francfort, le Dax (+0,42%) a montré quelques signes d'essoufflement alors qu'il évolue à quelques encablures de ses records. Le Stoxx 600 Europe a pris 1,32% pour revenir faire du pied aux 420 points, un niveau qu'il n'a plus atteint depuis le 21 février 2020.

Au rayon des valeurs, le conglomérat Vivendi a conquis le marché parisien après avoir indiqué qu'il allait mettre en Bourse d'ici la fin de l'année sa filiale Universal Music Group et en distribuer 60% du capital à ses actionnaires. Après avoir été suspendu quelques minutes à l'ouverture, le titre Vivendi a décollé de 16% pour finir la séance sur un un bond de 19,62% à 31,22 euros. Dans son sillage, le titre du groupe Bolloré , premier actionnaire de Vivendi, a grossi de 14,62%.

Toujours à Paris, Vranken-Pommery  s'est envolé de 22,92%. Le nom du producteur de champagne est cité dans un de nos articles comme l'une des valeurs qui pourraient le plus profiter de l’après-pandémie.  

Le chimiste allemand Lanxess (+4,24%) va mettre la main sur son rival américain Emerald Kalama Chemical spécialisé dans la fabrication de conservateurs alimentaires ou de produits animaliers. L'opération est estimée à 1,1 milliard de dollars.

A Londres, les valeurs pétrolières ont profité du rebond des cours du brut, avec un WTI au-dessus de 60 dollars pour la première fois depuis un an. BP a gagné 6,53% et Royal Dutch Shell 6,10%. L'or noir grimpe en raison des espoirs de relance économique, mais aussi à cause des tensions apparues ce week-end au Moyen-Orient.

Les valeurs du secteur présentes à la Bourse de Paris ont également signé de belles progressions, à l'instar de Total (+4,47%) Vallourec (+5,42%) ou encore CGG (+4,55%).

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés