Volkswagen propulse le DAX à un nouveau record

Le DAX de Francfort enchaîne les records depuis le retour en force des valeurs automobiles, Volkswagen en tête. ©REUTERS

Les Bourses européennes se sont rapprochées de leurs sommets grâce aux signaux positifs de reprise. Les banques ont rebondi. À Bruxelles, Mithra a encore fait le "show".

Les valeurs bancaires ont retrouvé le sourire, un jour après avoir tremblé dans la foulée de la vente massive d'actions par le fonds d'investissement américain Archegos. Le compartiment bancaire européen a également bénéficié de la remontée des rendements obligataires pour donner de la vigueur à son rebond. Seule exception, Credit Suisse (-3,07%), le dossier Archegos risquant selon plusieurs suiveurs de compromettre le dividende et les rachats d'actions.

Le Stoxx 600 proche de son sommet

À Bruxelles, KBC a occupé le haut du tableau avec un gain de 3,02%. Sur le marché londonien, Barclays a repris 4,86% et, à Paris, Société Générale (+3,96%) et BNP Paribas (+3,85%) ont pratiquement effacé les pertes de la veille.

Le Stoxx 600 évolue à présent à moins de 1% de son record historique atteint en février 2020.

À la Bourse de Francfort, Deutsche Bank s'est adjugé 1,46%. La place allemande a d'ailleurs franchi les 15.000 points en fin de séance et par la même occasion un nouveau sommet historique. Elle a été bien aidée par la montée de Volkswagen dont le titre a grossi de plus de 50% depuis le début de l'année.

La tendance était également soutenue par la volonté de Joe Biden d'investir massivement dans les infrastructures. Les projets du président américain seront dévoilés cette semaine, ce qui donne du tonus à de nombreuses valeurs plus cycliques.

-1%
À l'heure de la clôture des marchés en Europe, le Nasdaq Composite perdait encore plus de 1% sur l'ensemble du mois de mars et se dirigeait vers son premier mois dans le rouge depuis novembre 2020.

À la cloche, le Bel 20 (+1,06%), le CAC 40 (+1,21%) et le DAX 30 (+1,29%) avaient belle allure. L'indice élargi Stoxx 600 (+0,71%) s'est quant à lui rapproché à moins de 1% de son plus sommet historique de février 2020.

À Wall Street, les grands indices évoluaient dans le rouge à mi-séance, pénalisés par la remontée des rendements obligataires. Ce qui met sous pression les titres à fortes valorisations du secteur technologiques.

ING en pince pour Mithra

Chez nous, le Bel 20 s'est autorisé un retour au-dessus des 3.900 points, son niveau affiché avant la crise sanitaire et autour duquel il tourne depuis la fin 2020. Sa dernière incursion à cette hauteur date du 18 mars dernier. Ageas (+2,93%) et AB InBev (+0,83%) ont joué les premiers rôles ce mardi. Le holding  Ackermans & van Haaren (+1,56%), actif notamment dans le secteur bancaire, a suivi le rythme de KBC .

Les valeurs défensives de l'indice vedette étaient délaissées. Galapagos et Argenx ont terminé en léger recul. Le champion de l'immobilier logistique WDP a tenu compagnie aux deux biotechs dans le bas du tableau.

Hors Bel 20, Ontex s'est fait dézinguer par les analystes de Barclays. Le titre du spécialiste belge des produits d'hygiènes a essuyé une perte de 7,37% à 8,92 euros. Les suiveurs de l'action chez Barclays pointent la rupture d'importants contrats en Europe et réduisent leur prévision de bénéfice pour cette année de 18%.

À l'inverse, la fête se poursuivait pour Mithra avec une hausse de 6,06% à 28 euros qui porte la progression mensuelle de la biotech à un peu plus de 30%. La veille, le cours avait été soutenu par des éloges venus de KBC Securities. Ce mardi, c'était au tour d'ING de complimenter la société liégeoise qui est devenue pour les analystes Maxime Stranart et David Vagman "un acteur innovant dans la santé des femmes".

Selon eux, Mithra approche de l'âge adulte avec la commercialisation imminente de sa pilule contraceptive Estelle en Europe et au Canada. À Liège, tout le monde attend le feu vert américain avec impatience. Une décision doit tomber plus tard dans l'année. Ce qui n'empêche pas les analystes de passer à l'achat sur Mithra avec un objectif de cours qui monte à 34 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés