Wall Street dicte la tendance en Europe (+débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les marchés européens ont clôturé en hausse ce lundi sous l'impulsion de leurs homologues américains. On notera l'important bond de Wirecard dont la valeur a doublé en une seule séance.

Paralysés par la croissance des cas d'infections au coronavirus outre-Atlantique, les principaux indices européens ont fait du surplace en début de séance avant d'être galvanisés par l'ouverture en nette hausse de Wall Street. Le DAX allemand a progressé de 1,18%, le Footsie britannique de 1,08% et le CAC 40 de 0,73%. Le Stoxx 600 a de son côté pris 0,62%.

Wirecard signe la plus forte hausse en Europe avec un bond de 154,49%. Le spécialiste des paiements, en dépôt de bilan, a indiqué samedi qu'il poursuivrait ses activités.

Le titre BP a pris 3,38% à la Bourse de Londres. La compagnie pétrolière a annoncé la vente de ses activités mondiales de pétrochimie au groupe Ineos, propriété du milliardaire britannique Jim Ratcliffe, pour cinq milliards de dollars (4,4 milliards d'euros). Les activités concernées, qui produisent entre autres des arômes et des acétyles, emploient environ 1.700 personnes dans le monde. Cette cession permet à BP d'atteindre son objectif de 15 milliards de dollars de cessions d'activité avec un an d'avance sur le calendrier initial.

À Paris, Danone a perdu 2,11%. Plusieurs analystes ont abaissé leurs estimations de résultats en réaction aux commentaires du groupe agroalimentaire sur sa situation opérationnelle et financière lors de son assemblée générale vendredi. Bryan Garnier estime ainsi que la marge opérationnelle de Danone devrait baisser de 160 points de base au premier semestre alors que le consensus attend un recul moins marqué, de 80 points à 90 points de base. De son côté, JP Morgan a revu à la baisse sa prévision de chiffre d'affaires en données organiques pour 2020, qu'il attend désormais en repli de 0,3% contre une hausse de 0,7% initialement anticipée.

L'avionneur européen Airbus (+2,38%) s'attend à devoir réduire de 40% sa production au cours des deux prochaines années, a déclaré son CEO Guillaume Faury au journal allemand Die Welt. Il n'a toutefois pas fait de commentaires sur la réorganisation que cela impliquerait.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés