Wall Street: le Dow Jones perd plus de 20% par rapport à son dernier record

©Photo News

Donald Trump a indiqué mercredi qu'il ferait une déclaration dans la soirée pour annoncer des mesures visant à faire face à l'épidémie de nouveau coronavirus.

Les compagnies pétrolières Apache et Occidental Petroleum chutent fortement après la décision de Saudi Aramco d'augmenter sa production. Les deux compagnies pétrolières affichent les plus fortes baisses du S&P500, avec les croisiéristes et les compagnies aériennes. 

La Bourse new-yorkaise a connu une nouvelle dégringolade mercredi, qui a mis fin à la plus longue période sans crise majeure à Wall Street, soit plus d'une décennie, dans un marché toujours en proie à l'affolement face au coronavirus.

Le Dow Jones Industrial Average s'est effondré de 5,86%, à 23.553,22 points, chutant de plus de 20% par rapport à son dernier record atteint en février. Le Nasdaq a perdu 4,70%, à 7.952,05 points et le S&P 500 a chuté de 4.89% à 2.741,38 points.

Alors que l'OMS a déclaré que l'épidémie de coronavirus passait au stade de la pandémie, le président des États-Unis n'a pas donné encore de détails sur les mesures économiques "substantielles" qu'il avait promises, notamment l'aide aux compagnies aériennes et aux croisières. Donald Trump a indiqué qu'il ferait une déclaration "plus tard dans la soirée" pour annoncer des mesures visant à faire face à l'épidémie de nouveau coronavirus.

Boeing a été le plus grand frein à la croissance du Dow Jones, enregistrant une chute de 18,2% après avoir annoncé des plans envisageant d'utiliser la totalité des 13 milliards de dollars empruntés le mois dernier auprès de grandes banques pour faire face face aux difficultés causées par le nouveau coronavirus. Le constructeur a subi sa plus grosse chute en trois jours, surpassant les conséquences des attentats du 11 septembre 2001.

Les compagnies pétrolières Apache et Occidental Petroleum chutent fortement après la décision de Saudi Aramco d'augmenter sa production. Les deux compagnies pétrolières affichent les plus fortes baisses du S&P500, avec les croisiéristes et les compagnies aériennes. 

Nike a chuté de 4,9 % en raison des craintes d'un effondrement des ventes liées au virus en Chine.

 

► Nos dernières informations sur les marchés dans le Market Live

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés