Wall Street plombée par Google et Apple

©Photo News

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé ce mardi, le Dow et le S&P 500 terminant en très légère hausse, tandis que Nasdaq a subi l'impact des reculs d'Alphabet et d'Apple.

Les marchés américains ont terminé la séance de ce mardi en ordre dispersé, après avoir inscrit de nouveaux records la veille, avec le Dow et le S&P en très légère hausse, tandis que le Nasdaq a été emporté par les glissades d'Alphabet, au lendemain de la publication de ses comptes trimestriels, et d'Apple, juste avant la parution des siens. Le Dow Jones a gagné 0,15% à 26.592,91 points. Le S&P 500 a pris 0,10% à 2.945,83 points. Le Nasdaq a perdu 0,66% à 8.107,77 points. Sur le mois, le S&P affiche un gain de 3,9%, le Dow de 2,6% et le Nasdaq de 4,9%.

Le S&P 500 et le Nasdaq ont atteint de nouveaux pics lundi, portés par une saison des résultats pour l'essentiel positive, par une inflation bégnine et par des signes de progrès dans les négociations commerciales sino-américaines. "Il est évident qu'il y a des prises de bénéfices sur des valeurs telles que Google et Apple (...) c'est peut-être aussi un peu de précaution au vu d'indices à des niveaux records", a dit Jeremy Bryan (Gradient Investments). "Les grosses capitalisations ont globalement publié des chiffres meilleurs que prévu mais pas du genre à accélérer un rally".

La Réserve fédérale a commencé ce mardi sa réunion de politique monétaire. Elle durera jusqu'à demain; un communiqué sera publié, suivi d'une conférence de presse de son président Jerome Powell.

Côté valeurs, Apple a cédé 1,9% avant de publier ses trimestriels. General Motors a perdu 2,62% après des résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes mais qui reflètent des ventes en baisse aux Etats-Unis et un tassement des volumes en Chine. A l'inverse, General Electric a pris 4,47% car il a plus que triplé son bénéfice au premier trimestre avec la progression des ventes de ses divisions dans l'aéronautique, le pétrole et le gaz, et la santé.

Mastercard (+2,89%) a battu le consensus au premier trimestre, soutenu par un marché américain de l'emploi vigoureux et un boom des achats en ligne qui ont dopé les volumes de transactions sur son réseau de paiement. Dans la santé, Pfizer et Merck & Co ont gagné 2,53% et 2,46% respectivement, leur bénéfice ayant pour chacun battu le consensus.

Publicité
Publicité

Echo Connect