Wall Street signe sa meilleure séance depuis 2009

©AFP

La Bourse de New York a opéré un spectaculaire rebond, ce mercredi, après quatre séances de forte baisse. Les trois grands indices ont réalisé leurs gains en pourcentage les plus élevés depuis mars 2009. La volatilité est toutefois restée importante.

Wall Street a ouvert sur une note hésitante ce mercredi, avant de s’envoler, dans des échanges qui sont toutefois restés très volatils. Le Nasdaq a gagné 5,84% à 6.554,36 points, le Dow Jones 4,98% à 22.878,45 points et le S&P 500 4,95% à 2.467,57 points. La Bourse de New York a connu la pire performance jamais enregistrée la veille de Noël, les trois grands indices perdant lundi entre 2,21% et 2,91%. Le S&P 500 a fini en retrait de 19,8% par rapport à son pic de clôture du 20 septembre, tout juste en dessous du seuil de 20% communément considéré comme attestant du retournement baissier du marché.

Les investisseurs ont été déconcertés par le blocage d’une partie de l’administration fédérale américaine et par l’attitude hostile du président Donald Trump à l’égard du président de la Réserve fédérale. Ces problèmes ne sont pas encore réglés. Le président américain a répété mardi que ce shutdown partiel durerait tant qu’il n’aurait pas obtenu satisfaction sur le financement du mur qu’il veut faire construire à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

• Pourquoi les marchés sont-ils si nerveux? Notre analyse dans cet article

Le président américain a également redit que la Réserve fédérale américaine relevait les taux d’intérêt trop rapidement. "Le seul problème qu’a notre économie, c’est la Fed", a-t-il notamment tweeté à la veille de Noël. Le conseiller économique de la Maison-Blanche, Kevin Hasselt, a cependant réussi à calmer les marchés ce mercredi en affirmant que la position de Jerome Powell à la présidence de la Réserve fédérale n’était pas menacée. Aux journalistes lui demandant si la position de Jerome Powell était assurée, il a répondu: "Oui, bien sûr, à 100%". À une autre question lui demandant s’il pouvait affirmer que le poste de Powell n’était pas menacé, il a dit: "Absolument".

Meilleures ventes de fin d’année depuis six ans

Wall Street était en outre soutenu ce mercredi par les secteurs de la consommation discrétionnaire et de la distribution après la publication d’une étude MasterCard montrant que les ventes de fin d’année ont atteint leur plus haut niveau depuis six ans. Amazon (+9,45% à 1.470,90 dollars) a déclaré une saison de fin d’année "record", avec un milliard d’articles expédiés gratuitement via son service Prime aux seuls États-Unis.

Les ventes en ligne des distributeurs traditionnels ont augmenté de 10,2%, laissant penser que leurs investissements importants dans le commerce électronique portent leurs fruits.

La séance a été plutôt animée, malgré l’absence des marchés européens, fermés au lendemain du jour de Noël. Les places boursières en Europe rouvrent ce jeudi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n