Wall Street tutoie à nouveau les étoiles

©AFP

Le S&P 500 a dépassé son précédent record datant du 20 septembre 2018 (2930,75 points). En presque quatre mois, l'indice américain a totalement effacé ses pertes de l'année passée.

De retour au sommet. Après avoir perdu 19,78% durant le second semestre l'an dernier, le S&P 500  , l'un des trois principaux indices de Wall Street, est de nouveau au plus haut niveau de son histoire. Un rally boursier qui dure en fait depuis plus de dix ans...

Mais revenons quelques mois en arrière. C'est comme s'il y avait eu un avant et un après décembre 2018 dans l'esprit des investisseurs. L'année dernière, beaucoup s'inquiétaient des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, craignant même une récession. Les valeurs cycliques, sensibles à la conjoncture économique, sont massacrées en Bourse. À tel point que les stratégistes s'attendent à un premier semestre difficile en 2019.

De nombreux observateurs jugent pourtant la chute des marchés exagérée. Car même si les prévisions économiques ne sont guère encourageantes, il n'y a pas de quoi déprimer à ce point. "La faiblesse des marchés (...) est plutôt alimentée par une série de chocs particuliers qui créent des risques très réels pour les investisseurs, mais en même temps qui offrent des opportunités pour les investisseurs bien positionnés", explique à l'époque Candace Browning, responsable de la recherche globale auprès de Bank of America Merrill Lynch. Ses analystes estimaient que l'indice S&P 500 pourrait toucher cette année un pic autour de 3.000 points, avant de l'achever à 2.900 points.

Changement de paradigmes

Et puis, petit à petit, le risque de guerre commerciale dégonfle. Les négociateurs américains et chinois parviennent à s'accorder sur plusieurs sujets sensibles. Et les investisseurs de reprendre espoir. Le changement de discours de la Réserve fédérale américaine est également bien accueilli par les marchés. Une banque centrale plus "dovish" (colombe), sans trop l'être, est un facteur de soutien.

Qui plus est, la plupart pensent aujourd'hui que nous avons en quelque sorte atteint un plancher en termes économiques. Rappelons que les analystes tablent sur un recul d'environ 4% des bénéfices du S&P 500 au premier trimestre, tandis que le chiffre d'affaires devrait progresser d'environ 3,6%.

Publicité
Publicité

Echo Connect