Publicité

Zara résiste mieux en bourse que son rival H&M

Zara, la tête de pont de l'empire Inditex, a réussi son virage numérique pris précipitamment en pleine crise sanitaire. Les ventes du détaillant espagnol ont presque retrouvé leur niveau d'avant la pandémie. ©Bloomberg

Les marchés actions sont toujours en proie à des doutes sur la reprise de l'économie mondiale et l'inflation. Le Bel 20, de son côté, était plombé par Umicore.

Nouvelle séance teintée de rouge sur les marchés européens. Les grandes places boursières européennes ont perdu des plumes, réagissant négativement à une série d'indicateurs économiques chinois inférieurs aux attentes.

L'inflation, la croissance future et l'évolution des politiques monétaires ont aussi pesé sur la tendance. À Wall Street, les principaux indices évoluaient dans le désordre à mi-séance, peinant à rebondir en raison des incertitudes sur la vigueur de la reprise économique. La perspective d'une hausse des impôts payés par les entreprises a également refroidi les investisseurs américains.

Solvay frissonne

À Bruxelles, le Bel 20 (-1,14%) est resté coincé toute la séance dans le rouge, faisant passer au second plan le record historique battu par Melexis en séance. Sans raison apparente, Umicore (-4,47%) a mordu la poussière. Le spécialiste des métaux précieux gagne toutefois encore près de 25% depuis le début de l'année.

L'action Solvay (-1,69%) a quelque peu tremblé après l'appel curieux de l'actionnaire activiste, Bluebell Capital, qui remet en question la position de la CEO Ilham Kadri dans une lettre adressée au président du groupe chimique.

Séance atomique pour IBA

Hors Bel 20, il était aussi question de record. Kinepolis (+4,92%) a franchi en séance son pic de l'année, preuve que l'exploitant de salles de cinéma est bien de retour aux affaires.

IBA (+10,12%) a aussi conquis la cote bruxelloise grâce au partenariat signé avec le Centre belge de Recherche Nucléaire pour la production d’Actinium-225, un nouveau radio-isotope qui présente des perspectives significatives dans le traitement du cancer.

Le match Zara - H&M

En Europe, Inditex et H&M étaient attendus au rapport ce mercredi avant l'ouverture des marchés. Respectivement numéro un et numéro deux mondial de la confection textile, les deux géants de l'habillement ont connu des fortunes diverses au cours des deux trimestres écoulés marqués par un assouplissement des restrictions sanitaires sur la plupart de leurs marchés et la réouverture de bon nombre d'échoppes.

25%
Inditex veut que ses ventes en ligne représentent 25% de son activité cette année.

Zara, l'enseigne la plus connue de l'empire Inditex, a vu ses ventes et ses bénéfices se rapprocher des niveaux d'avant la crise, bien aidée par l'essor de ses activités en ligne. Inditex a mis du temps à s'imposer sur internet, dépassé comme beaucoup d'autres détaillants exclusivement dédiés à l'e-commerce, comme Zalando. Le rapport semestriel d'Inditex prouve que le colosse espagnol a bien récupéré son retard. Il vise toujours des ventes en ligne devant représenter 25% de son activité cette année.

À l'inverse, son concurrent de toujours, le Suédois H&M, a connu une croissance deux fois moins rapide qu'Inditex, la faute à une présence sur le net réduite et un arriéré considérable de stocks de vêtements invendus.

"Les confinements et les restrictions ont continué à entraver le développement sur les marchés asiatiques."
H&M

Autre problème de taille chez H&M, son exposition plus importante aux marchés asiatiques où "les confinements et les restrictions ont continué à entraver le développement", note le groupe suédois. Du coup, les chiffres de ventes au troisième trimestre se sont affichés sous les attentes du marché.

En bourse, les titres des deux concurrents ont été chahutés. Inditex lâchait en fin de séance 1,26% après quelques allers-retours dans le vert. À la Bourse de Stockholm, la sanction était plus forte pour H&M qui s'est froissée de 3,06%. Sur les six derniers mois, l'action H&M s'est rétrécie de 24% alors que celle d'Inditex s'est raccommodée de 0,8% sur la même période.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés