Acacia Pharma gagne 58% en trois séances

©Photo News

La Bourse de Bruxelles a profité, comme ses homologues européennes, des bonnes nouvelles venues de Chine. Aperam a tiré son épingle du jeu. Au rayon des biotechs, l’heure était encore aux gains, avec une mention spéciale pour Acacia.

L’indice vedette de la Bourse de Bruxelles s’est adjugé 1,50% pour terminer la séance à 3.713,60 points. C’est la meilleure progression affichée sur les places boursières en Europe. La tendance a été tirée par Aperam   Umicore  et Solvay , trois valeurs très dépendantes de la robustesse de l’économie chinoise et qui ont pu souffler à la lecture des bons indicateurs sur l’industrie manufacturière en Chine, meilleurs que prévu.

L’action Galapagos  , toujours soutenue par les résultats positifs en phase III pour son traitement phare, a pris 1,01% pour finir sous les 105 euros. Trois brokers ont relevé leur objectif de cours sur la valeur. Seulement quatre valeurs du Bel 20 ont perdu des plumes ce lundi, avec en queue de peloton Colruyt et Ontex  .

Acacia Pharma ne finit plus de grimper

Sans faire trop de bruit, la biotech Acacia a poursuivi son ascension dans le Bel Small en prenant 26,98% sur la séance après la progression de 6,7% signée jeudi dernier et celle de 16,85% le lendemain. Le prix de l’action a doublé depuis début janvier. Ce qui se passe exactement n’est pas clair. Acacia Pharma a été mentionnée la semaine dernière dans une étude d’Accord Market sur le marché des médicaments pour le traitement du CACS (syndrome d’anorexie-cachexie du cancer), du manque d’appétit et de l’affaiblissement dû au cancer. Une autre explication pourrait venir du fait que la société anglo-américaine connaîtra, le 5 mai prochain, le nouvel avis des autorités sanitaires américaines sur le Barhemsys. Cet antivomitif avait déjà été recalé aux Etats-Unis en octobre dernier, ce qui a eu pour conséquence de faire chuter l’action Acacia de 23% en une séance. Les mouvements constatés ces derniers jours sur le titre pourraient donc anticiper un avis favorable pour un traitement toujours censé être lancé au premier semestre 2019.

Hors Bel 20 encore, Melexis  est parvenu à grappiller 9,36% à 59,00 euros, soit la deuxième meilleure progression à Bruxelles. Les investisseurs ont fait fi de l’avertissement de Kepler Cheuvreux qui a ajouté la valeur sur sa "liste des titres à éviter". Le courtier doute de la reprise de la demande dans la seconde partie de l’année.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect