Aedifica se tourne à nouveau vers le marché

Dirigée par Stefaan Gielens, Aedifica, veut lever 460 milliards d'euros. ©Debby Termonia

La SIR lance une augmentation de capital et veut lever 460 millions d'euros pour renforcer son bilan, et payer le solde de son crédit-pont pour Hoivatilat.

La Société immobilière réglementée (SIR) Aedifica a vu son cours suspendu ce mercredi, le temps de publier un communiqué de presse annonçant une nouvelle levée de capitaux. La société veut lever, à travers une augmentation de capital, jusque 460 millions d'euros au moyen d'une offre publique et d'un placement privé. La période de souscription démarre ce jeudi, et termine le 22 octobre. Le placement privé accéléré sera lui clôturé le 23 octobre, selon le communiqué.

460
milllons d'euros
Aedifica veut lever ce montant pour renforcer son bilan et financer de nouvelles acquisitions, notamment.

Le prix d'émission de ces nouvelles actions a été fixé à 83,50 euros, 13,7% en dessous du cours de clôture le 13 octobre, afin de tenir compte du détachement du coupon numéro 26, qui donne droit au dividende prorata entre le 1er juillet et le 26 octobre, à 1,03 euro brut, et du détachement du coupon 25, qui donne droit à cette souscription. Cinq actions Aedifica détenues donnent le droit de souscrire une nouvelle action émise. Un maximum de 5.499.373 actions nouvelles seront émises.

Renforcer le bilan

Le produit de cette nouvelle levée de capitaux va servir à repayer le reste de la tranche de crédit de facilité établie pour financer l'acquisition des actions de Hoivatilat, financer le pipeline de développement, et renforcer la structure du bilan de la SIR, qui veut poursuivre sa stratégie de croissance à travers de nouvelles acquisitions dans le secteur de l'immobilier de santé en Europe, en maintenant un ratio dette par rapport à ses actifs d'environ 50%.

Aedifica souligne dans son communiqué que si son offre est entierèment souscrite, et est entièrement consacrée à la réduction de sa dette, son ratio dette par rapport à ses actifs pourra être ramené à 38%. Au 30 juin, le taux d'endettement s'élevait à 50,1%, rappelle Youry Huygen, analyste chez l'Investisseur.

"La valeur boursière dépassera alors également le seuil des 3 milliards d'euros, ce qui signifie qu'elle pourra compter sur encore plus d'intérêt de la part des investisseurs institutionnels."
Youry Huygen
analyste chez l'Investisseur

"Il s'agit de la septième augmentation de capital depuis 2010, et de la deuxième cette année. Mais en avril, il s'agissait d'un placement privé. En termes de taille, cela va toujours crescendo. En avril de l'année dernière, Aedifica a levé 418 millions d'euros. Cette fois, c'est 460 millions d'euros", souligne l'analyste.

Aedifica a multiplié les acquisitions ces dernières années, avec comme point d'orgue le rachat de la société finlandaise Hoivatilat au mois de janvier. "Par rapport à fin 2015, le portefeuille d'Aedifica a triplé (3,36 milliards d'euros), grâce bien entendu aux nombreuses opérations en capital", relève Youry Huygen. "Au 30 juin, les projets de développement en cours s'élevaient à 590 millions d'euros, de sorte que la barre des 4 milliards d'euros est bientôt en vue. La valeur boursière dépassera alors également le seuil des 3 milliards d'euros, ce qui signifie qu'elle pourra compter sur encore plus d'intérêt de la part des investisseurs institutionnels", ajoute-t-il.

L'analyste estime que les investisseurs particuliers peuvent souscrire à cette opération. Mais il prévient aussi de ne pas laisser un titre prendre trop de poids dans un portefeuille.

La capitalisation boursière d'Aedifica s'éleve actuellement à 2,63 milliards d'euros. Depuis la fin 2015, le titre de la SIR a progressé de près de 69%. Il a touché un sommet de 136,40 euros le 18 février, avant de chuter avec l'ensemble des marchés d'actions, suite aux mesures de confinement prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19. Depuis le début de l'année, l'action a perdu 15,37%, alors que le Bel 20 a lui reculé de 15,78%. Sur les cinq analystes qui suivent le titre, 3 recommandent celui-ci à l'achat, deux à "conserver", et un à "vendre".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés