Ageas et ING en sens opposés (débriefing actions belges)

©BELGA

Le Bel 20 a de nouveau reculé, malgré une hausse de l'assureur Ageas. Troisième séance négative pour ING. AB InBev a également pesé sur l'indice boursier belge.

La Bourse de Bruxelles a continué à reculer jeudi, après deux séances négatives, les investisseurs étant restés inquiets au sujet des conséquences économiques de la crise sanitaire. Le Bel 20 , qui avait déjà perdu 1,5% en deux jours, a cédé 0,74% en clôture.

Ageas a pris 1,55%. L'action du groupe d'assurances a bénéficié de plusieurs informations favorables. Premièrement, le vent des fusions et acquisitions a soufflé sur le secteur de l'assurance. Aux Etats-Unis, Allstate a annoncé l'acquisition de National General Holdings pour un montant de 4 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros). Deuxièmement, le versement du dividende résiduel d'Ageas est devenu (encore) plus certain après la décision du régulateur néerlandais d'autoriser à nouveau la rémunération des actionnaires des compagnies d'assurance aux Pays-Bas, une évolution qui laisse entrevoir plus de bienveillance à cet égard en Belgique également. Et troisièmement, le réassureur suisse Swiss Re a publié, jeudi, une étude qui prévoit que les volumes de primes d'assurances retrouveront leurs niveaux d'avant la pandémie en 2021. Cette étude montre aussi que le marché chinois de l'assurance, où est présent Ageas, soutiendra la croissance du secteur dans les marchés émergents.

A l'opposé, ING a continué à reculer, cédant 2,80% en fin de journée, après avoir déjà chuté de 6,84% au cours des deux séances précédentes. Le courtier Oddo, dont l'avis sur le titre du groupe bancaire reste à "neutre", a réduit son objectif de cours à 6,60 euros, contre 7 euros auparavant. Deutsche Bank a fait de même, abaissant son prix cible à 8 euros au lieu de 9 euros précédemment, tout en maintenant sa recommandation à "acheter". Le groupe bancaire néerlandais reste pénalisé par son exposition à l'économie turque, estimée à 11,5 milliards de dollars, sachant que l'industrie touristique de ce pays est touchée de plein fouet par la crise sanitaire.

AB InBev , autre poids lourd du Bel 20, a freiné l'indice belge en cédant 2,05%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés