Ageas et ING soutiennent le Bel 20 (Débriefing actions belges)

©Photo News

L'indice Bel 20 a grimpé de 0,45% à 3.355,27 points. Des 20 actions qui le composent, 12 ont terminé dans le vert.

Les financières ont une nouvelle fois soutenu la cote à Bruxelles. En premier lieu, c'est Ageas qui a donné de l'air au Bel 20. L'assureur a progressé de 3,84% ce lundi pour se rapprocher des 37 euros. Depuis vendredi matin et la publication de ses résultats trimestriels, Ageas a vu son cours se gonfler d'un peu plus de 11%.

ING était aussi bien en vue. La banque néerlandaise a vu les courtiers Jefferies et Berenberg relever leurs objectifs de cours sur la valeur. ING en a profité pour prendre 2,57% à 6,77 euros. Aperam (+3,11%) et Solvay (+2,96%) ont également contribué à donner de belles couleurs au Bel 20. L'indice vedette a fini en hausse de 0,45% au-dessus des 3.355 points.

Dans le bas du tableau, on retrouvait Galapagos (-4,06%). La biotech a été victime d'une réduction de l'objectif de cours émis par Barclays. Il passe à 210 euros contre 235 euros avant. Argenx (2,96%) et Sofina (-1,46%) ont aussi perdu des plumes.

Dans le marché secondaire, bpost (+2,97%) a aligné sa sixième séance consécutive dans le vert pour dépasser à présent les 8 euros. Depuis lundi dernier, le cours de l'opérateur postal s'est ragaillardi d'environ 43%.

 Euronav  (+2,46%) s'est démarqué. Des "shorteurs" ont allégé la pression sur le groupe de tankers.

Le marché a appris la signature d'un bail emphytéotique pour la tour bruxelloise, Blue Tower, propriété de la société immobilière Befimmo (-0,13%). Cette opération est valorisée à quelque 112 millions d'euros.

Dans le même secteur, Ascencio  (+0,12%) avait publié ses résultats pour les 9 premiers mois de l'année vendredi après-bourse, confirmant la distribution d'un dividende comparable à l'exercice précédent. La SIR a dégagé un bénéfice en repli de 5% mais elle est parvenue à faire grimper son taux d’occupation à 98%.

À l'inverse, Ontex a lâché 0,68%. Credit Suisse a réduit son objectif de cours. La banque s'inquiète du repli marqué du peso mexicain et du real brésilien, les devises de deux marchés très importants pour le spécialiste belge des produits d'hygiène.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés