Ageas pèse sur le Bel 20 (débriefing actions belges)

©Photo News

L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles a eu du mal à avancer ce jeudi, notamment en raison du repli prononcé d'un Ageas sanctionné pour ses premiers pas dans la réassurance en Chine.

L'indice Bel 20 a reculé de 0,89% ce jeudi, poussé à la faute principalement par Proximus et Ageas et terminant à 3.370,25 points avec la majeure partie de ses éléments dans le rouge.

Ageas a froissé la cote après avoir annoncé un renforcement de son partenariat avec China Taiping Insurance, ce qui lui offre l'opportunité d'entrer sur le marché asiatique de la réassurance. Mais les suiveurs de l'action de l'assureur redoutent un impact important sur la solvabilité d'Ageas. Le titre, plus forte baisse du jour sur le Bel 20, a lâché 3,23% pour redescendre sous les 36,50 euros

Proximus (-0,70% à 17,01 euros) a également eu une séance compliquée. L'analyste Nawar Cristini de Morgan Stanley a réduit son objectif de cours sur la valeur à 20,20 euros contre 22 euros, tout en maintenant sa recommandation à "pondération neutre".

Au rayon des hausses, seules 5 valeurs se sont manifestées. La plus forte montée du jour est à mettre à l'actif de Barco (+1,48%) qui a déjà pris plus de 7% depuis son signalement lundi dernier dans les petits papiers du broker Berenberg.

Hors Bel 20, il y avait de l'animation sur les valeurs ayant présenté leurs bulletins financiers avant le début des échanges. EVS a pris 3,77% grâce à des résultats meilleurs que prévu et un carnet de commandes aussi bien fourni que diversifié.

Les semestriels de Greenyard se sont traduits par un repli de 2,08% de l'action représentative malgré une bonne résistance de ses activités, notamment les légumes surgelés, pendant la crise.

Tessenderlo (+6,69%) et Picanol  (+3,91%) ont été recherchées après avoir dit s'attendre à dégager en 2020 un bénéfice supérieur à celui réalisé l'an dernier.

IBA (+0,96%) a poursuivi sa sa lancée de la veille. L'action a bénéficié d'une revue à la hausse de son objectif de cours par la banque KBC après le deal à 100 millions d'euros acté ce mercredi avec un partenaire chinois et qui a permis à l'action de s'envoler de 31%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés