Ageas progresse après la clôture de l'affaire MCS

La décision de la Cour de Cassation a porté le titre Ageas qui gagnait plus de 5% à l'ouverture des marchés européens ce lundi. ©REUTERS

Le rejet des demandes de détenteurs de MCS par la Cour de Cassation a fait progresser le titre Ageas ce lundi.

Ageas  a signé l'une des plus fortes progressions du Bel 20 ce lundi après l'annonce, samedi dernier, que la Cour de Cassation, la plus haut juridiction du pays, a rejeté les demandes d'anciens détenteurs d'obligations convertibles (MCS) de Fortis. L'assureur a franchi une nouvelle étape dans la résolution de l'héritage du cataclysme de 2008. Le titre a gagné plus de 5% à l'ouverture des marchés européens.

"Ce jugement favorable supprime à nouveau un obstacle juridique majeur pour Ageas", a déclaré, dans une note, Albert Ploegh, analyste chez ING.

"Les titres convertibles obligatoires (MCS) d'un montant nominal de 2 milliards d'euros (8,75% coupon) ont été émis en 2007 par Fortis Bank Nederland (Holding) N.V. (maintenant ABN AMRO Bank N.V.), avec Fortis Bank SA/NV (aujourd'hui BNP Paribas Fortis SA/NV), Fortis SA/NV et Fortis N.V. (tous deux maintenant Ageas SA / NV), ont été obligatoirement convertis le 7 Décembre 2010 en 106.723.569 actions Ageas. Avant le 7 décembre 2010, certains détenteurs de MCS ont décidé unilatéralement, lors d’une assemblée générale des titulaires de MCS, de postposer la date d'échéance du MCS jusqu'au 7 décembre 2030", rappelle-t-il. La décote de ces MCS est importante, de plus de 90% de la valeur initiale.

L’analyste maintient sa recommandation sur le titre à "conserver". Il maintient son objectif de cours à 49 euros, soit un potentiel de hausse de 53% par rapport au cours actuel de l’action.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés