Ageas restera une valeur de rendement pour les investisseurs, selon ING

En 11 ans, Ageas a distribué plus de 6 milliards d'euros à ses actionnaires, dont près de 2 milliards sous la forme de programmes de rachat d'actions propres.

Les changements à la tête d'Ageas ne semblent pas rassurer les investisseurs. Mais chez ING, on se montre confiant en matière de redistribution des bénéfices.

Révolution de palais chez Ageas . Suite à la démission de Jozef De Mey en tant que président du conseil d'administration, son CEO, Bart de Smet, va quitter son poste pour le remplacer à compter du 22 octobre prochain. L'actuel responsable d'AG Insurance, Hans De Cuyper, va, de son côté, devenir le nouveau CEO du groupe.

Ce jeu de chaises musicales n'est visiblement pas au goût de tous les investisseurs. À la Bourse de Bruxelles, l'action Ageas signe l'une des plus fortes baisses au sein du Bel 20 ce lundi.

"Nous nous réjouissons de la nomination de Bart de Smet au poste de président, ainsi que la nomination en tant que CEO d'un cadre interne qui vient d'AG Insurance. Cela devrait garantir la cohérence" dans la stratégie du groupe.
Albert Ploegh
analyste chez ING

Rendement de capital constant

Chez ING, on rappelle que les président et CEO sortants ont tous deux joué un rôle "très important" pour la société suite à l'effondrement du groupe Fortis pendant la crise financière de 2008. "À notre avis, ils sont à l'origine de la stratégie constante de rendement du capital depuis l'introduction en bourse, avec plus de 6 milliards d'euros de capital distribués aux actionnaires depuis 2009 (dont plus de 1,9 milliard d'euros de rachats d'actions)", souligne l'analyste Albert Ploegh.

6
milliards d'euros
Plus de 6 milliards d'euros de capital ont été distribués aux actionnaires depuis 2009. Dont près de 2 milliards sous forme de rachat d'actions.

"Nous nous réjouissons donc de la nomination de Bart de Smet au poste de président, ainsi que de la nomination en tant que CEO d'un cadre interne qui vient d'AG Insurance, dont les activités sont génératrices de cash. Cela devrait garantir la cohérence" dans la stratégie du groupe.

Il note également un détail intéressant dans les propos de Bart de Smet relayés dans le communiqué. "Notre secteur vit des heures passionnantes, et la société civile des moments difficiles. Mais je suis convaincu que sous la direction de Hans, nous continuerons à réaliser ce que nos parties prenantes attendent de nous", a-t-il déclaré. Pour Albert Ploegh, cela ne fait aucun doute: cette déclaration "importante" suggère un engagement fort en faveur de la politique actuelle de rendement et d'allocation du capital appliquée depuis 2009.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés