Aperam et Umicore délaissées (Débriefing actions belges)

©Photo News

Les valeurs les plus dépendantes des échanges internationaux ont été victimes du regain d'inquiétude sur les conflits commerciaux. Une note pessimiste de Citi a fait trébucher Proximus. Les biotechs en vue.

La Bourse de Bruxelles a reculé dans le concert des marchés européens victimes du regain d'aversion au risque dû aux inquiétudes sur la guerre commerciale qui a connu un nouvel épisode dans la technologie. Le Bel 20  a perdu 1,25%, plombé par ses composants les plus sensibles au commerce international.

Aperam  a chuté de 4,07%. La sidérurgie a été particulièrement affectée par les craintes des investisseurs pour les échanges économiques mondiaux, étant très dépendante des exportations. La faillite du britannique British Steel a alimenté la défiance envers les aciéristes. Et Aperam reste aussi sous le coup de la réduction de l'objectif de cours attribué par Morgan Stanley, à 26 euros, contre 33 euros précédemment.

Umicore  a abandonné 3,69%. Le spécialiste de la transformation de métaux, du recyclage de métaux et des éléments pour batteries est exposé à l'économie chinoise qui est prise dans la tourmente de la guerre commerciale avec les Etats-Unis. La méforme du secteur automobile, particulièrement sensible aux conflits commerciaux, pèse aussi sur le groupe belge dont les activités dans les batteries sont intimement liées à la santé du secteur auto.

Pour Citi, Proximus rentre dans le rang

Proximus  a cédé 2,69%. Citi a baissé sa recommandation à "neutre", contre "acheter" auparavant. La banque juge que l'action Proximus se traite désormais à un prix en ligne avec la moyenne du secteur. Le risque d'entrée d'un nouvel acteur sur le marché belge dans la téléphonie a diminué mais cela reste une possibilité, ajoute Citi. La concurrence sur le marché belge, notamment avec l'arrivée d'un nouveau produit d'Orange Belgium, reste un élément à prendre en compte, selon la banque, qui signale encore que le plan de réduction de coûts de Proximus est une "avancée crédible" même s'il pourrait ne générer que des économies limitées.

Hors Bel 20, Ter Beke  a perdu 1,98%. KBC Securities a abaissé son objectif de cours sur la valeur à 155 euros, contre 190 euros antérieurement.

Les biotechs Curetis  (+4,39%) et Kiadis  (+3,09%) ont nettement progressé. Curetis a annoncé des résultats de tests sur un traitement, tandis que Kiadis a envoyé une réponse à l'Agence européenne du médicament en vue de la commercialisation d'un produit.

Publicité
Publicité

Echo Connect