Publicité

Après VGP et Aedifica, au tour de Care Property Invest de lever des capitaux?

La maison de repos allemande "Seniorenzentrum AGO Herkenrath", acquise en 2013 par Aedifica.

Hasard de calendrier, deux sociétés actives dans l'immobilier, VGP et Aedifica, viennent de procéder, coup sur coup, à des placements privés d'actions. Care Property Invest pourrait bien faire de même sous peu.

Les sociétés belges actives dans l'immobilier font leurs emplettes. Après le promoteur VGP  mardi, c'était, mercredi, au tour de la société immobilière réglementée (SIR) Aedifica  de réaliser une augmentation de capital via un placement privé d'actions, opération devenue accessible aux SIR depuis l'an dernier.

Aedifica entendait lever un montant d'environ 200 millions d'euros. Cet argent frais lui permettra de financer l'acquisition du groupe finlandais Hoivatilat et de réduire son endettement. Mardi, VGP avait également obtenu 200 millions d'euros, un montant qui sera consacré au financement de sa croissance.

"Hasard de calendrier"

La concomitance de ces deux opérations laisse supposer que la période est propice à ce type de levée de capitaux pour les groupes belges actifs dans la brique. "C'est plutôt un hasard de calendrier", tempère Youry Huygen, analyste à L'Investisseur et spécialiste des SIR.

200
millions d'euros
Mardi, VGP a levé 200 millions d'euros via un placement privé de nouvelles actions. Mercredi, Aedifica visait le même montant via une opération comparable.

Mais d'un autre côté, il constate que la récente remontée des cours boursiers par rapport aux plus bas touchés il y a un mois, après la dégringolade des marchés d'actions, peut expliquer la réalisation de ces levées de fonds quasiment au même moment.

"L'avantage du placement privé est qu'il peut être réalisé en deux ou trois jours maximum", souligne Youry Huygen. "C'était donc intéressant pour ces sociétés d'émettre de nouvelles actions avec une légère décote par rapport à leur cours de bourse actuel, car qui sait si celui-ci ne retombera pas prochainement aux niveaux planchers de mars?"

"Prime de 50%"

Cela peut expliquer aussi pourquoi VGP et Aedifica n'ont pas recouru à une augmentation de capital classique. "Ce type d'opération prend environ un mois; dans ce laps de temps, beaucoup de choses peuvent se produire", indique Youry Huygen.

"L'avantage du placement privé est qu'il peut être réalisé en deux ou trois jours maximum."
Youry Huygen
Analyste à L'Investisseur

D'autres sociétés pourraient donc profiter de la relative accalmie actuelle des marchés pour lancer, elles aussi, un placement privé. À cet égard, L'Investisseur pense que Care Property Invest (CPI)  devrait se laisser tenter.

Cette SIR "a déjà réalisé, en moins de quatre mois, autant d'acquisitions qu'en 2019", souligne Youry Huygen. "Ces transactions ont augmenté son endettement à 55% alors qu'elle préfère rester sous ce seuil, même si le maximum légal est de 65%. Comme elle cote actuellement avec une prime de 50% par rapport à sa valeur intrinsèque, ce serait intéressant pour elle de lever des capitaux en ce moment."

Et CPI pourrait bien, elle aussi, privilégier le placement privé, pour profiter de la clémence peut-être passagère des marchés...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés