Argenx a maigri de 23% en un mois (Débriefing actions belges)

©BELGA

Malgré une brève incursion dans le vert après l'ouverture à Wall Street, le Bel 20 n'a pas pu rebondir ce vendredi. L'indice bruxellois a été freiné par les biotechs et UCB.

Le Bel 20 a commencé la séance avec tous ses éléments dans le rouge, les investisseurs restant préoccupés par la poussée de fièvre des rendements obligataires. En milieu d'après-midi, l'indice vedette a tenté un rebond, pointant alors en territoire positif en réaction aux chiffres de l'emploi US. Mais dans les minutes suivantes, le Bel 20 est retombé dans le rouge. À la cloche, cinq titres, dont AvH (+0,91%) et ING (+1,60%), ont pu engranger des gains. L'indice de référence du marché bruxellois a terminé la journée en recul de 1,02% pour repasser sous les 3.800 points. Le Bel 20 reste toutefois dans le vert depuis le début de l'année.

Comme la veille, Argenx a hérité du bonnet d'âne de l'indice et a dû ronger son frein dans le bas du tableau. La biotech, dont la valorisation est très sensible à la remontée des taux, a lâché 5,53%. Son cours évolue à présent sous les 240 euros. Le 11 février dernier, il perçait un record à 314,60 euros. Il a depuis fondu de plus de 23%.

L'autre biotech de l'indice, Galapagos , a aussi reculé, abandonnant 3,05% après avoir signé la plus forte hausse du Bel 20 la veille grâce à des résultats positifs dans deux études cliniques.

Ageas (+0,78% à 50,26 euros) faisait partie du contingent de valeurs ayant le mieux résisté à la vague rouge. L'assureur a vu les analystes de SocGen légèrement remonter leurs ambitions sur le titre. Ils misent sur un objectif de cours de 58 euros et restent à l'achat sur Ageas.

Colruyt (+0,55%) et Proximus (+0,06%) ont également fait preuve de résistance.

À l'inverse, UCB (-3,68% à 77,54 euros) a fait les frais d'un avis de HSBC qui a réduit son objectif de cours à 87 euros, contre 99 euros précédemment.

Hors Bel 20, Roularta (+3,77%) a conquis les investisseurs avec l'annonce d'un retour du dividende. Le groupe de médias, affecté par la chute du marché publicitaire pendant la pandémie, affiche toutefois des résultats annuels en repli.

Resilux (+6,16% à 155 euros) était aussi bien en vue dans la foulée de la publication de résultats records. Malgré une baisse de ses ventes, le spécialiste de la bouteille en plastique a gardé la cadence en 2020 pour rester bénéficiaire. KBC Securities a relevé à 195 euros son objectif de cours sur une valeur "qui continue de promettre peu et de donner beaucoup".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés