Argenx au plus haut depuis fin août (débriefing actions belges)

©BELGA

Le Bel 20 a rechuté à cause de valeurs bancaires mal en point. Aperam a souffert du regain d'inquiétudes sur le commerce mondial. Kiadis a plongé après l'abandon d'un traitement vedette.

La Bourse de Bruxelles a battu en retraite après sa bonne séance de mardi. Ce mercredi, le Bel 20  a perdu 0,52%. Les investisseurs semblent à nouveau inquiets au sujet du commerce international, ce qui a affecté les valeurs les plus sensibles à la conjoncture.

Par ailleurs, les intervenants des marchés ont cherché refuge dans les actifs moins risqués, comme les obligations gouvernementales belges, dont les taux d'intérêt ont, par conséquent, reculé. En séance, le taux à dix ans de l'Olo (obligation linéaire)  est repassé en territoire négatif, contre 0,04% mardi à la clôture.

Cette baisse des rendements a pesé sur les valeurs bancaires, déjà affectées par les mauvais résultats d'ABN Amro . ING  a perdu 2,28%. Citigroup a pourtant remonté son objectif de cours de 12,20 à 12,70 euros. KBC  a perdu 0,88%, malgré la révision à la hausse de l'estimation de cours à douze mois de Citigroup à 72,50 euros, contre 72 euros auparavant.

Aperam  a chuté de 3,33%. Les valeurs sensibles au commerce international, telles que l'action de l'aciériste, ont souffert du manque d'informations fournies, mardi soir, par le président des Etats-Unis Donald Trump au sujet de ses intentions dans les dossiers commerciaux avec la Chine et l'Europe. De plus, Citigroup a réduit sa recommandation sur Aperam à "neutre", contre "acheter" auparavant, tandis que l'objectif de cours a été porté de 27 à 28 euros.

Cofinimmo  a cédé 1,51%. Société Générale a réduit sa recommandation à "vendre", contre "conserver" auparavant, l'objectif de cours passant quant à lui de 115 à 118 euros.

Argenx  (+4,53%) a continué sur sa lancée après avoir déjà pris 2,7% en deux jours. L'action a dépassé 120 euros en clôture, ce qui n'était plus arrivé depuis le 27 août.

AB InBev  a grimpé de 0,53%. Le titre du groupe brassicole a bénéficié de la recherche de valeurs défensives ce mercredi. Auparavant, il avait déjà gagné 1,1% en deux jours.

Proximus  a avancé de 1,42%. Ce rebond intervient après deux séances légèrement négatives pour l'action de l'opérateur télécom.

Hors Bel 20, Kiadis  a plongé de 31,76% après l'abandon de son traitement vedette.

Melexis  a fini stable. KBC Securities ("conserver") a réduit son objectif de cours de 70 à 68 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect