Argenx "est encore sous-valorisée" en Bourse

©Thomas De Boever

Tout va pour le mieux pour la biotech gantoise. Elle a signé plusieurs "bons" partenariats ces derniers mois et son produit phare, l'ARGX-113, pourrait devenir un potentiel blockbuster. Selon certains analystes, tous ces points positifs ne sont pas encore pris en compte.

Mais jusqu'où va s'envoler la fusée Argenx   ? L'action a touché un nouveau plus haut historique, à 104,20 euros, ce mercredi à la Bourse de Bruxelles. Aucune actualité n'explique toutefois la forte hausse du jour. "Il n'y a aucune nouvelle spécifique", nous confirme Marc Ernaelsteen, senior financial analyst chez Puilaetco Dewaay. "La valeur est bien orientée depuis plusieurs semaines comme Galapagos  ou Biocartis  , car elles offrent de bonnes perspectives pour 2019 et le marché est en train de le prendre en compte".

Il rappelle que la grande nouvelle concernant Argenx est l'accord annoncé début décembre avec le groupe pharmaceutique Janssen, une filiale du géant américain Johnson & Johnson. Outre le versement de 300 millions de dollars à la biotech gantoise, Janssen en a profité pour prendre une participation à hauteur de 200 millions de dollars, soit 4,68% du capital d'argenx, au prix de 100,02 euros par action. "Initialement, le géant américain souhaitait même prendre une part plus importante, aux alentours de 10%", indique Marc Ernaelsteen, pour qui l'accord est un "deal très intéressant". Si tout se passe comme prévu, Argenx peut prétendre jusqu'à 1,3 milliard de dollars. "C'est en quelque sorte une reconnaissance de ses capacités de recherche et développement".

Notons également que l'action est plébiscitée par les investisseurs suite à l'annonce de l'accord de collaboration et de licence signé avec le Californien Halozyme début de ce mois-ci. Grâce à une technologie baptisée "Enhanze", Argenx pourra développer des formules sous-cutanées pour ses produits actuels et à venir dont son produit phare, l’efgartigimod (ARGX-113). "La biotech renforce ainsi sa position dans le monde du FcR (le récepteur Fc, qui est une protéine présente à la surface de certaines cellules qui contribuent aux fonctions protectrices du système immunitaire, NDLR) grâce à la licence exclusive de cette technologie pour des traitements ciblant le récepteur Fc humain néonatal", avait souligné Stéphanie Put, analyste chez Degroof Petercam, dans une note publiée à l'époque. Et de conclure: "Nous croyons au potentiel d’Argenx pour devenir une société biopharmaceutique solide avec des activités de développement et commerciales".

Nous croyons au potentiel d’argenx pour devenir une société biopharmaceutique solide avec des activités de développement et commerciales.
Stéphanie Put
Analyste chez Degroof Petercam

Un potentiel encore inexprimé

Selon les données compilées par Bloomberg, l'ensemble des analystes qui suivent l'action recommandent de l'"acheter". L'objectif de cours moyen s'élève à 129,75 euros, ce qui représente encore un potentiel haussier d'environ 32% par rapport au cours de clôture de mardi. Les plus optimisme sont les banques d'investissement américaines Piper Jaffray et Stifel avec un "target price" fixé à respectivement 161 et 154 euros. Pour Frank De Mol, analyste pour le magazine spécialisé L'Investisseur, "il est encore trop tôt" pour dire si cet enthousiasme général est "justifié ou non". Il rappelle que la biotech gantoise possède un potentiel blockbuster (l'ARG-113) dans son pipeline, c'est-à-dire un traitement dont les ventes pourraient atteindre le milliard de dollars. "2020 sera une année très importante pour Argenx car elle présentera pour la première fois les données cliniques de phase III pour l'efgartigimod. Nous saurons alors si le produit est prêt pour le marché."

De son côté, Marc Ernaelsteen estime que "la société est encore sous-valorisée". "L'action affiche déjà une belle performance, mais il reste encore du potentiel inexprimé. Argenx vaut aujourd'hui environ 3,8 milliards d'euros en Bourse. Elle possède 1 millard en cash et son traitement ARGX-110 vaut au moins 1 milliard également. Ce qui signifie que l'ARGX-113 représente à peine 1,8 milliard. C'est peu pour un médicament développé dans 4 indications de maladies orphelines", explique-t-il.

Au niveau des perspectives pour cette année, l’agenda recèle potentiellement quelques catalyseurs. Les investisseurs et analystes attendent principalement la journée R&D prévue le 16 mai. Argenx a prévu d’en dire plus sur ses nouveaux produits en développement, l’ARGX-117 et l’ARGX-118, pour lesquels aucune information n’a encore vraiment filtrée. Mais avant, la biotech doit publier ses résultats annuels pour l’exercice 2018 dans deux semaines, le 28 février. Le reste de l’année sera par contre pauvre en termes de résultats cliniques. Il s’agit surtout de plusieurs lancements d’essais de phase II et III.

un médicament développé dans 4 indications de maladies orphelines

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect