Publicité
Publicité

ASML a fait des étincelles à la Bourse d'Amsterdam

Personne sur terre n'arrive à construire des systèmes de lithographie sur puce aussi précis que ceux d'ASML. Ces modèles "Extreme Ultraviolet" (EUV) se vendent à plusieurs dizaines de millions d'euros l'unité. ©via REUTERS

Grâce aux résultats positifs de quelques grands noms de la cote européenne, les marchés ont poursuivi le rebond entamé la veille. À Bruxelles, KBC s'est encore distingué.

Le vert était de mise sur les marchés ce mercredi. Le mouvement de vente panique de lundi a été complètement résorbé par les grands indices européens, dont le Bel 20 .

"La plus grande leçon de ces deux derniers jours est peut-être que la reprise mondiale ne sera pas parfaitement synchronisée."
Jeffrey Halley
Analyste chez Oanda

Le rebond est plus fébrile sur les places asiatiques, ce qui fait dire à Jeffrey Halley, analyste chez Oanda que "la plus grande leçon de ces deux derniers jours est peut-être que la reprise mondiale ne sera pas parfaitement synchronisée."

Dans une interview accordée à l'agence AFP, il explique qu'"il y a des nantis à savoir les puissances de l'Amérique du Nord et de l'Europe et des démunis, soit la majorité de l'Asie et du monde en développement".

La tendance européenne a été soutenue par des bulletins trimestriels d'entreprises dans l'ensemble bien accueillis. De quoi mettre temporairement en sourdine les voix craignant que la reprise économique soit ralentie par la montée des contaminations dues au variant Detla.

Jour de fête sur le Bel 20

Le Bel 20 a avancé de 1,96% avec ses deux plus imposants sociétaires dans le haut du classement. KBC , en tête, a pris 4,20%, profitant de la remontée des rendements obligataires. Telenet , Elia et WDP sont reste coincés dans le bas du tableau en ce jour de fête nationale. Le spécialiste de l'immo logistique garde toutefois une dynamique très positive en bourse, s'adjugeant 23% depuis le début de l'année.

Hors Bel 20, Barco a rebondi de 4,27% après avoir perdu 8% ces deux dernières séances.

Ter Beke , qui s'est doté d'un nouveau CEO, est resté stable à 111 euros. Wereldhave s'est également repris au lendemain d'une chute de 8,2% dans la foulée la publication de ses résultats trimestriels.

Netflix aux abonnés absents

210
millions d'abonnés
Netflix, le vétéran de la vidéo à la demande, approche des 210 millions d'abonnés payants. Le groupe anticipe 3,5 millions de nouveaux abonnés sur la période juillet-septembre, alors que le consensus à Wall Street ressort à 5,5 millions.

À Paris, l'indice CAC 40 a gagné 1,85%. Tendance identique pour son homologue londonien, le FTSE 100 . À Francfort, le Dax a été quelque peu ralenti par le repli de SAP . Le champion des logiciels a revu ses ambitions à la hausse, mais le marché en attendait beaucoup plus.

À Wall Street, la séance de rattrapage amorcée la veille se poursuivait à l'heure de la clôture en Europe. L'action Netflix n'était toutefois pas conviée à la remontée des indices new-yorkais. Le roi du streaming commence à voir le nombre de ses abonnés plafonner, ce qui inquiète la cote new-yorkaise. Le titre lâchait près de 4% à mi-séance.

Carnet de commandes bien rempli pour ASML

Sur le marché londonien, le spécialiste de l'habillement Next a vu ses ventes exploser avec la réouverture de ses magasins outre-Manche. Il s'attend maintenant à terminer son exercice en boulet de canon et relève ses prévisions annuelles. Un optimisme qui a plu à la City: l'action Next grimpant de plus de 8%.

ASML va devoir se retrousser les manches pour le reste de l'année. Son carnet de commandes a quasiment doublé.

La plus grosse capitalisation de la Bourse d'Amsterdam, ASML , était au rapport ce mercredi. Le fabricant de machines lithographiques servant à imprimer des semi-conducteurs a sérieusement relevé ses perspectives de ventes annuelles. ASML se permet aussi de procéder à un nouveau plan de rachat d'actions.

Pourtant, le bénéfice comme le chiffre d'affaires sont en repli, mais ils restent en ligne avec les prévisions d'un groupe qui n'a pratiquement pas de concurrent sur son marché très spécifique.

ASML va devoir se retrousser les manches pour le reste de l'année. Son carnet de commandes a quasiment doublé, tirant profit d'une "demande qui continue d'être élevée" dans le secteur. L'action ASML a grimpé de plus de 3%, évoluant à proximité de son record historique.

Forte de statut de "poumon du secteur technologique", ASML a emmené dans son sillage les valeurs liées aux semi-conducteurs. Exemple chez nous, Melexis , dont les résultats sont attendus la semaine prochaine, a aussi pris plus de 3%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés