Publicité

AudioValley veut se faire entendre des investisseurs belges

Alexandre Saboundjian, administrateur délégué et fondateur d'AudioValley ©Dieter Telemans

La société belge va se faire coter sur Euronext Bruxelles à partir de ce mercredi. Elle ne va pas en profiter pour lever de l'argent frais. Or, elle en manque cruellement pour les années à venir.

La Bourse de Bruxelles va accueillir ce mercredi un nouveau venu qui va faire du bruit, AudioValley  (ex-Radionomy). Ce spécialiste de l'audio digital, créé en 2003 par Alexandre Saboundjan, est déjà coté sur Euronext Paris depuis le 24 juillet 2018. Mais c'est en Belgique que la société a établi son siège social. "Cette double cotation revêt donc un caractère particulier. Elle va nous permettre de renforcer notre proximité avec les investisseurs locaux, et de profiter pleinement de la reconnaissance déjà forte dont nous bénéficions en Belgique, le berceau historique et siège du groupe", explique son fondateur et actuel administrateur délégué.

L'opération sera toutefois réalisée par le biais d'une cotation directe, sans émission d'actions nouvelles. Un choix discutable quand on sait qu'AudioValley a cruellement besoin d'argent frais. Dans son rapport annuel publié ce lundi, l'entreprise indique "ne pas être en mesure de faire face à ses échéances au cours des douze prochains mois" et évoque un besoin de financement maximal d'environ 5,5 millions d'euros sur cette période. D'où vient cette importante dette? Petit retour en arrière. En 2015, le géant français Vivendi   avait pris 64,5% des parts contre un chèque de 24 millions d’euros. Et en août 2017, Alexandre Saboundjian rachète les parts de Vivendi pour un montant gardé secret.

Dans le prospectus présenté pour son introduction en Bourse, AudioValley précise que le montant des créances s'élève à 16,3 millions d'euros, payable en sept annuités de 2,3 millions chacune les 31 décembre 2019 à 2025. À cela s'ajoute également la cession de titres. Le montant total à payer à Vivendi atteint au final 2,9 millions pour les échéances en 2019 et 2020, et un montant compris en 3,2 et 4,9 millions pour les échéances de 2021 à 2025.

Doubler ses ventes en deux ans

Malgré ces difficultés financières, le groupe belge reste optimiste pour ses activités. Sur l'exercice 2018, il a dégagé un chiffre d'affaires consolidé de 24,6 millions d'euros (+22,9%), plus ou moins en ligne avec ses prévisions. Et il ambitionne de doubler ses ventes d'ici 2020, espérant franchir le cap de 50 millions. AudioValley a par ailleurs indiqué dans son rapport annuel viser un objectif de progression du chiffre d'affaires supérieur à 35% pour l'exercice en cours!

 

https://www.lecho.be/les-marches/actu/actions-bruxelles/bye-bye-bpost-et-engie/10099265.html
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés