Publicité

Barco et ING félicitées par les investisseurs, Melexis sanctionnée

©Dieter Telemans

La Bourse de Bruxelles a été animée par les résultats de sociétés. Mais le Bel 20 n’est pas parvenu à afficher une performance positive sur la semaine, alors que les doutes sur la croissance mondiale ont refait surface sur les marchés. Au sein de l’indice, les sociétés qui ont publié leurs résultats ont dans l’ensemble bien été récompensées par les investisseurs.

ING, qui a publié ses résultats du quatrième trimestre mercredi, signe la plus forte hausse du Bel 20 cette semaine, avec un gain de 4,03%. La banque a annoncé un bénéfice imposable courant meilleur que prévu au quatrième trimestre. Un dividende de 0,68 euro par action sera distribué. En tenant compte du coupon intérimaire de 0,24 euro qui a été payé en août, le dividende final atteindra 0,44 euro.

- En revanche, Aperam n’a pas réussi à conserver sa hausse après la publication de ses résultats. Le producteur d’inox avait vu son titre bondir mercredi après avoir annoncé relever de 14% son dividende, à 1,75 euro par action, davantage que le dividende de 1,60 euro attendu par les analystes. Il a aussi indiqué une augmentation de son objectif de réduction de coûts de 50 millions d’euros à 200 millions d’euros d’ici 2020.Et il prévoit un nouveau programme de rachats d’actions de 100 millions d’euros. Mais le titre a ensuite provoqué des prises de bénéfices. Sur la semaine, l’action a perdu 0,67%.

- Cofinimmo, qui publiait ses résultats trimestriels ce vendredi, a progressé de 2,69% sur la semaine. Ses résultats sont sortis conformes aux attentes des analystes. Par contre, le groupe a annoncé s’attendre à une hausse de son dividende à 5,60 euros l’année prochaine, "une bonne surprise après des années de stagnation" observe Herman Van Loos, analyste chez Degroof Petercam.

- Umicore par contre a essuyé les plâtres du marché après la publication de ses résultats. Le spécialiste du recyclage des métaux précieux s’est montré prudent pour 2019. Comme prévu, l’ebit récurrent d’Umicore se situe bien dans le bas de la fourchette comprise entre 510 et 550 millions d’euros. Pour l’exercice en cours, le groupe estime que la croissance du rebit sera tempérée par plusieurs facteurs. Il propose de verser un dividende brut de 75 centimes par action pour l’exercice 2018 contre 70 centimes en 2017. Le titre a perdu 7,32%.

- Les valeurs télécoms ont souffert cette semaine, à l’exception d’Orange Belgium, qui profite décidément des déboires de ses concurrents en Bourse. Le titre a progressé de 3,07% sur la semaine. En revanche, Proximus a lâché 5,19% en variation hebdomadaire et Telenet 1,33%. Une note d’ING a fait plonger les deux actions. David Vagman, analyste de la banque, estime que "Proximus est l’entreprise télécom qui a le plus de mal à compenser les changements de réglementations. Cela est renforcé par la nécessité d’investir 1 milliard de dollars par an dans un réseau à fibre optique haute performance et par les difficultés initiales à reproduire le câble à haute vitesse de Telenet et de VOO."

- Sur le marché élargi, les résultats de Barco, Wereldhave, Xior et Fagron ont été bien accueillis par les investisseurs. Barco signe la plus forte progression de la Bourse de Bruxelles sur la semaine (+ 19,87%). Le groupe courtraisien a annoncé des résultats finaux en nette progression (+ 200%) et une belle amélioration des marges bénéficiaires brutes à 12,1%. Outre un carnet de commandes mieux garni qu’il y a un an, le montant brut du dividende progresse une nouvelle fois de 9,5% pour atteindre 2,30 euros par action.

"Proximus est l’entreprise qui a le plus de mal à compenser les changements de régulation."
David Vagman
Analyste chez ING

À côté de tous ces éléments positifs, la trésorerie nette (liquidité moins les dettes) du groupe a gonflé à 25,4 euros par action contre 15 euros il y a 12 mois. Wereldhave (+ 5,28%) a annoncé un dividende optionnel (en cash ou en actions) de 5,20 euros brut contre 5,10 euros brut pour 2017 et de bonnes perspectives. Fagron a pris 7,96% malgré une progression de ses profits récurrents inférieure à 1% et une augmentation de la dette nette. Xior a avancé de 4,26%. La SIR table sur un résultat de 1,60 euro par action en 2019 (+ 9,6%) et a relevé son dividende de 4% à 1,30 euro par action l’année prochaine.

- Melexis, par contre, a chuté de 12,63% sur la semaine après avoir prévenu que, pour l’exercice en cours, il tablait sur des ventes inférieures à celles dégagées en 2018. Ses perspectives moroses ont pesé sur le titre X-Fab (-10,4% en variation hebdomadaire). Melexis représente environ 35% du chiffre de la société et est son premier client.

- La semaine n’a pas été bonne pour les biotechs MDxHealth (-12,63%), Mithra (-8,63%) et Curetis (-12,63%). Greenyard a continué de chuter (-10,80%).

- La pire performance de la semaine revient à Nyrstar (-34,61%) qui a averti sur ses résultats vendredi dernier après la clôture des marchés. La situation de la dette du groupe reste toujours préoccupante, souligne Wim Hoste, analyste chez KBC.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés