Bruxelles lestée par les biotechs (Débriefing actions belges)

Le Bel 20 a reculé de 1,04%. Galapagos a encore pesé sur la tendance alors que le holding AvH a pu profiter de la bonne performance de sa filiale CFE.

Très calme. La dernière séance de la semaine à la Bourse de Bruxelles n'a pas attiré grand monde. Il faut dire qu'aucune entreprise cotée ne devait présenter de rapport trimestriel ce vendredi. Et en l'absence de catalyseurs, les échanges sont restés très limités. Le Bel 20 a terminé la journée en repli de 1,04%, un cheveu au-dessus des 3.300 points.

On croyait Galapagos remise de son plongeon de 24% signé ce mercredi après son rebond de jeudi. Mais les investisseurs ont une nouvelle fois mis la valeur sous pression quand ils ont appris qu'un sérieux rival de la biotech malinoise, l'Américain Abbvie, pourrait mettre sur le marché US un traitement concurrent au Filgotinib. Cette hypothèse a poussé la banque UBS à réduire son objectif de cours de 200 à 130 euros. Sur le marché bruxellois, Galapagos, plus forte baisse de l'indice vedette, a lâché 3,81% pour passer sous les 120 euros.

À l'opposé, le holding AvH a gagné 2,38%, bien aidé par la hausse de 9,17% de sa filiale CFE. La banque ABN Amro a relevé ce matin sa recommandation sur le groupe industriel spécialisé dans le dragage et l'offshore. L'objectif de cours est à présent fixé à 85 euros, ce qui laisse une belle marge de progression puisque l'action a terminé ce vendredi à 59,50 euros.

Un jour après la publication de ses résultats, Kinepolis a eu une séance plus linéaire et plus radieuse. Son action a grimpé de 2,27% à 31,60 euros. Jeudi, le titre a perdu jusqu'à 6,86% en matinée, avant de clôturer sur une progression de 0,98%.

Lanterne rouge de la cote, Asit Biotech a baissé de 3,16%, après une culbute de plus de 16% jeudi. Depuis plusieurs séances, on constate beaucoup de volatilité sur le titre alors que la société est au bord de l'étouffement. Les espoirs pour l'avenir d'Asit Biotech reposaient sur les résultats d'un essai clinique de phase III testant son produit phare contre les allergies aux pollens de graminées. Et ces résultats publiés en novembre dernier étaient loin d'être à la hauteur. Depuis lors, l'action a effacé 92% de sa valeur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés