Colruyt toujours en progression, Avantium et Van de Velde aussi (Débriefing actions belges)

©Photo News

Le titre Colruyt, qui était le seul dans le vert lundi, a de nouveau terminé en hausse. Avantium et Van de Velde continuent de progresser.

La Bourse de Bruxelles a de nouveau vécu les soubresauts des négociations commerciales. Le président américain a douché les espoirs d'un accord avec la Chine cette année. Le Bel 20 a reculé de 0,59% à 3841,33 points.

Parmi les titres de l'indice, Galapagos  a repris 2,95%. Bank of America a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "neutre" et un objectif de cours de 199 dollars. Les investisseurs restent attentifs à l'action en raison des résultats des nouveaux essais cliniques que la biotech mènera l'an prochain.

Colruyt , qui était la seule valeur du Bel 20 dans le vert lundi, a terminé sur une progression de 1,19%. 

Ontex  a gagné 0,95%.  JP Morgan a relevé sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" avant. L’objectif de cours passe de 16 euros à 19 euros.

Par contre, Cofinimmo  a lâché 1,06%. Barclays a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "vendre" et un objectif de cours de 115 euros.

Ageas  a perdu 0,96%. L'assureur en lice pour le rachat de l'assureur espagnol Caser Seguros devait rendre ce mardi son offre liante. Par ailleurs, le groupe a annoncé racheter plus de 65% des titres Fresh de Fortis. Le groupe d'assurance avait lancé le 19 novembre une offre de rachat d'obligations convertibles émises à l'époque de Fortis. Ce programme de rachat est prolongé jusqu'au 3 janvier. 

Sur le marché élargi, Avantium et Van de Velde ont continué de progresser. Les deux titres ont gagné respectivement 7,56% et 3,75%.

La SIR (société immobilière réglementée) Aedifica a lâché 1,82%. Barclays a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation de vente et un objectif de cours de 100 euros.

Agfa-Gevaert a reculé de 1,70%. Pourtant, KBC Securities a relevé sa recommandation à "acheter" contre "accumuler". L’objectif de cours reste à 6,5 euros. 

Bekaert  a perdu 2,69%. Les analystes de KBC Securities estime que le titre est le plus exposé à l'imposition par les Etats-Unis de droits de douane sur l'acier et l'aluminium produits en Argentine et au Brésil. "C'est une mauvaise nouvelle pour Bekaert qui dépend du Brésil pour les fils machines importés aux Etats-Unis", indique Wim Hoste, analyste de KBC Securities. 

Tinc  a lourdement chuté de 4,98% après son augmentation de capital qui s'est terminée lundi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect