Deceuninck et Melexis surnagent (Débriefing actions belges)

©BELGA

Vague de prises de bénéfices à Bruxelles. Le Bel 20 a lâché 0,65% avec 17 de ses 20 éléments dans le rouge. Hors indice, Melexis et Deceuninck étaient recherchés.

La Bourse de Bruxelles a ponctué la semaine sur une fausse note. Seules trois valeurs de l'indice de référence ont terminé dans le vert. Le Bel 20 , toujours au-dessus des 3.700 points, a abandonné 0,66%, accélérant son repli dans l'après-midi après l'annonce de retards de livraison pour les vaccins de Pfizer.

ING et KBC ont longtemps tenu les premiers rôles. L'action de la banque néerlandaise (-0,13%) a fini proche de l'équilibre alors que celle de KBC est passée par toutes les couleurs pour finalement abandonner 2,21%. Le holding Ackermans & van Haaren (-0,77%), qui détient de fortes participations dans les banques privées Delen et Van Breda, a aussi vu rouge.

Le gagnant de la veille, Argenx (+0,78%), a poussé son rebond un peu plus haut. Ageas figurait également parmi les rares gagnants du jour en grappillant un maigre 0,26%. Aedifica  (+0,42%) est l'autre titre qui a pu s'accrocher au bon wagon. La SIR poursuit l'expansion de son portefeuille d’immobilier de santé au Royaume-Uni grâce à l'acquisition de 3 maisons de repos déjà en exploitation pour un montant d’environ 45 millions d'euros.

AB InBev (-0,39%) a eu du mal à avancer après les décisions de Deutsche Bank et de Berenberg d'abaisser leurs objectifs de cours respectifs sur la valeur. Les analystes des deux banques s'inquiètent de la fermeture prolongée des bars, des restaurants et des hôtels, qui représentent environ un tiers des ventes du secteur brassicole.

Hors Bel 20, Deceuninck et Melexis ont brillé. Les chiffres préliminaires pour 2020 publiés par Deceuninck (+7,17%) plaisent visiblement aux investisseurs. Le groupe affiche une croissance de son chiffre d'affaires porté par la demande grandissante dans la construction et la rénovation.  

Melexis (+2,41% à 96,60 euros), de son côté, a pu s'appuyer sur une note de KBC Securities pour poursuivre sa remontée. La société dirigée par Françoise Chombar a pris plus de 20% en bourse depuis le début du mois. Une grimpette qui a poussé l'analyste Ruben Devos à passer à l'achat sur le spécialiste des semi-conducteurs avec un objectif de cours de 105 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés