Des airs de sirtaki à la Bourse de Bruxelles (débriefing actions belges)

©BELGA

Un important contrat signé dans le secteur de l'éolien offshore a fait chauffer le titre de deux sociétés aux racines grecques cotées à Bruxelles. De son côté, le Bel 20 n'a pratiquement pas bougé.

La Bourse de Bruxelles a longtemps avancé, profitant notamment des statistiques favorables qui prouvent que la reprise pointe le bout de son de nez en zone euro. Mais, comme la veille, la fin de séance était nerveuse et après quelques passages dans le rouge, le Bel 20 a terminé sur un saut de puce de 0,04%.

Umicore , qui perdait depuis vendredi encore près de 14% avant la séance du jour, a repris ses esprits. Le groupe, attaqué sur le terrain de la batterie électrique par Tesla, a vu son action se ragaillardir de 2,17% ce jeudi, signant la plus forte hausse de l'indice de référence.

WDP était encore sur un nuage. Surfant toujours sur sa récente acquisition en Allemagne, le spécialiste de l'immobilier logistique a poursuivi son avancée à des niveaux records. L'action de la SIR a gagné 0,64%.

À l'inverse, Telenet est revenue sur terre. La valeur chouchou de KBC Securities a lâché 1,27%, une des plus fortes baisses du Bel 20 et souffle un peu après avoir reçu pas moins de trois recommandations d’achat le 23 septembre et gonflé de 5%.

Sur le marché secondaire, deux titres étaient particulièrement recherchés. Méconnues sur le marché bruxellois, la société holding grecque Viohalco et surtout sa filiale Cenergy ont attiré l'attention, avec des bonds respectifs de 7,97% et 32,48%.

Après quelques recherches dans la presse spécialisée grecque, il ressort que la filiale de Cenergy, Hellenic Cables aurait signé un contrat majeur pour des câbles inter-réseaux qui alimentent des parcs éoliens offshore via un réseau électrique sous-marin. Toujours selon les mêmes sources, il s'agit du plus gros accord jamais signé pour des câbles sous-marins. Sa valeur n'a pas été révélée.

Où s'arrêtera Moury Construct ? L'action du groupe de construction a poursuivi sa marche en avant avec une hausse de 9,32% à 176 euros, soit son plus haut annuel. Depuis la publication des résultats semestriels le 25 septembre, Moury Construct s'est envolé de plus de 18% et sa position de trésorerie généreuse impressionne toujours autant la cote.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés