Elia signe un impressionnant parcours à la Bourse de Bruxelles

Elia, le gestionnaire du réseau de transport de l'électricité a vu son action doubler en 2 ans.

En deux ans et quelques semaines, la cote de son action a doublé pour franchir la barre symbolique de 100 euros.

Plus qu’une poignée de semaines à patienter avant d’assister au retour de l’action Elia dans la composition de l’indice Bel 20. Le doute n’est quasi plus permis, alors que l’action de ce gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique vient d’effectuer un spectaculaire parcours à la Bourse de Bruxelles. Cette action qui avait été introduite en Bourse en mai 2005 au prix de 26,50 euros a franchi le seuil symbolique des 100 euros. Il avait fallu attendre 12 ans pour la voir sauter la barre des 50 euros. Et à peine 2 ans et quelques semaines celle des 100 euros.

Les responsables des indices d’Euronext Bruxelles passeront prochainement en revue la composition de leurs indices sur la base des cours de clôture de la séance de ce vendredi. Leurs décisions entreront en vigueur à la clôture du 3e vendredi du mois de mars. Elia avait déjà été introduite dans le Bel 20 en mars 2012, mais avait été retirée 5 ans plus tard de sa composition.

Mieux que le Bel 20

L'actionnaire de la première heure d'Elia a enregistré un return annuel moyen de 13,9% depuis son IPO en 2005.

Pour l’actionnaire de la première heure d’Elia et qui détient toujours cette action en portefeuille, la plus-value qu’il a engrangée sur son investissement s’élève à 277%, soit un gain de 10% en moyenne par an. En admettant qu’il ait réinvesti les dividendes qu’il a perçus depuis 2006 dans les actions de la société, son return (évolution du cours + les dividendes versés) monte alors à 576% selon Bloomberg. Soit 13,9% en moyenne par an. Il s’agit à tout le moins d’une excellente nouvelle pour les actionnaires d’Elia dont le principal est Publi-T, avec 44,87% du capital détenu. Public-T a pour vocation de réunir les participations des communes belges dans l’énergie.

Au jeu des comparaisons de la performance boursière, Elia est loin d’être le perdant. L’indice Bel 20 n’a progressé que de 36,7% entre mai 2005 et aujourd‘hui, et affiche un return de 137% au cas où les dividendes ont été réinvestis dans les actions qui composent l’indice. Par rapport à l’action Telenet qui était entrée en Bourse à l’automne 2005, Elia ne démérite pas non plus. L’action Telenet a progressé de 89% et enregistré un return de 421%.

Fonds thématiques

Qu’est-ce qui fait donc courir l’action Elia à la Bourse de Bruxelles, ces derniers mois en particulier? La perspective de récupérer son fauteuil dans le Bel 20 peut en partie justifier son ascension. Elle contraint les gérants de fonds qui répliquent la composition d’un indice à en acquérir. Il est cependant prématuré pour un gérant de déjà anticiper le retour d’Elia dans le Bel 20, tant les marchés boursiers sont capables de retournement brutal. La hausse du cours d’Elia fait suite à un intérêt soutenu de la part des fonds axés sur les thématiques telles que celles du climat et de l’énergie propre.

Elia est loin d’être l’unique action dans son secteur à fort bien se comporter en Bourse, en particulier depuis le milieu de l’année passée. Innogy et E.ON à Francfort ou encore National Grid à Londres signent un parcours tout aussi impressionnant.

Action hautement valorisée

La popularité que rencontre l’action Elia auprès des investisseurs institutionnels ne nous permet pas cependant de nous voiler la face sur le plan de la valorisation actuelle de la société. Traitée à 25 fois les bénéfices attendus en 2019 contre 18 pour National Grid. Elia ne peut être considérée comme une valeur bon marché. Le groupe communiquera ses résultats ce vendredi,

Enfin, sur la base d’un dividende brut attendu de 1,7 euro, son action affiche un rendement sur dividende de 1,7%, très souvent inférieur à celui de son secteur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés